Salut Bonjour | LA solution à la coprophagie
/homeandfamily/pets

LA solution à la coprophagie

La coprophagie est un problème qui préoccupe de nombreux propriétaires d’animal. C’est toujours un peu dégoutant et désespérant de voir son animal manger ses excréments ou ceux d’autres animaux. Immédiatement on se demande pourquoi il fait ça. 

  

LES CAUSES 

En résumé, la coprophagie est reliée à des comportements soit normaux ou anormaux qui font en sorte que des animaux consomment soit leurs propres excréments seulement ou également ceux des autres animaux. C’est important de comprendre que la coprophagie peut être normale, mais aussi qu’elle peut être un signe d’un problème de santé. 

  

Différents comportements normaux peuvent expliquer la coprophagie :  

  •          une mère qui mange les excréments de son petit pour le garder propre; 
  •          un jeune animal qui fait preuve de curiosité (exploration); 
  •          une simple attirance pour le goût!  

Chez certaines espèces, comme les lapins, la coprophagie est non seulement normale, mais souhaitable. En effet, une partie des selles qu’il produit sont riches en vitamines et en protéines grâce à un processus de fermentation qui se déroule dans le caecum de l’animal, une région bien précise de son système digestif. Appelées caecotrophes, ces selles sont plus molles et généralement excrétées pendant la nuit. 

Toutefois, la coprophagie peut également être secondaire à différents problèmes de santé :  

  •          faim causée par une maladie (malabsorption intestinale, parasites, maladie métabolique augmentant la faim, dénutrition causée par une diète inadéquate); 
  •          anxiété; 
  •          TOC (trouble obsessionnel compulsif).  

  

POUR TROUVER LA OU LES CAUSES 

La difficulté, lorsqu’on souhaite corriger ce comportement indésiré, c’est de trouver la ou lesquelles des causes possibles sont responsables du comportement chez l’animal en question. Cette étape est essentielle. 

  

En premier lieu, on doit s’assurer qu’aucun problème de santé n’est à la source de la coprophagie. Pour ce faire, on doit :  

  •          faire examiner l’animal par un vétérinaire et possiblement effectuer un bilan sanguin pour déceler les maladies sous-jacentes; 
  •          analyser les selles (coprologie) pour déceler les parasites et établir un programme antiparasitaire adapté; 
  •          traiter convenablement les troubles d’anxiété/TOC en consultant un vétérinaire ayant la compétence pour mettre en place une thérapie comportementale avec médication si nécessaire; 
  •          offrir une diète de bonne qualité et adaptée aux besoin de l’animal.  

  

ANANAS ET ATTENDRISSEUR À VIANDE 

Lorsqu’un problème de malabsorption est suspecté suite aux investigations, les conseils largement répandus de mélanger de l’ananas ou de l’attendrisseur à viande en poudre à la nourriture de l’animal pour contrer la coprophagie pourraient logiquement démontrer une certaine efficacité. L’ingrédient actif de l’attendrisseur à viande en poudre, c’est la broméline, une enzyme qui facilite la digestion et qui est retrouvée dans les ananas frais. Il faut savoir que la broméline est inactivée par les procédés de transformation alors elle n’est pas retrouvée dans les ananas en conserve. Il n’est pas non plus recommandé d’offrir une grande quantité d’ananas à chaque repas d’un animal! L’attendrisseur à viande, pour sa part, est de plus en plus difficile à trouver et contient d’autres ingrédients que la broméline qu’il vaut mieux éviter. Toutefois, de la broméline purifiée est maintenant disponible chez les marchands de produits naturels et mérite qu’on tente l’expérience d’en saupoudrer une petite quantité sur la nourriture de l’animal qui présente de la coprophagie, particulièrement si un problème de malabsorption intestinale sous-jacente est suspecté. 

  

DIFFÉRENTES SOLUTIONS 

Afin de décourager un animal trop curieux ou qui présente un goût naturel pour les selles, différents trucs peuvent être essayés :  

  1.       Vous pouvez appliquer de la sauce piquante sur les selles de l’animal et attendre qu’il y goûte. L’expérience pourrait être théoriquement assez désagréable pour décourager l’animal d’y goûter de nouveau, mais malheureusement, certains chiens adorent le goût de la sauce piquante! 
  2.       For-BidTM est un produit vendu sous forme de sachets dans les établissements vétérinaires. Le contenu du sachet doit être saupoudré sur la nourriture de l’animal selon un protocole établi et donnerait un goût âcre aux excréments de l’animal qui en reçoit. L’effet ne se transpose toutefois pas aux selles des autres animaux... 
  3.       LA solution la plus efficace reste de RAMASSER LES EXCRÉMENTS immédiatement après que l’animal ait déféqué. 
  4.       Dans les endroits fréquentés par de nombreux animaux où il est impossible de prévoir si des excréments sont laissés sur place, il est possible d’utiliser une muselière panier. Ce type de muselière permet au chien de respirer, d’ouvrir la gueule et de boire, mais pas de manger ce qu’il trouve par terre. Toutefois, elle n’empêchera pas les tentatives de manger les excréments trouvés et la muselière pourrait alors être régulièrement souillée par des selles ayant intéressé l’animal. 
  5.       LA solution pour prévenir qu’un animal ingère les selles d’autres animaux sans avoir recours à la muselière panier consiste à effectuer un entrainement à la distraction. Pour ce faire, on doit associer l’appel du nom de l’animal à quelque chose d’extrêmement positif pour qu’il vous regarde immédiatement dès que vous l’appelez. De cette façon, il est possible d’interrompre un animal lorsqu’il vient de dénicher une selle avant qu’il puisse la consommer, seulement en appelant son nom. Cette interruption permet alors d’intervenir pour prévenir l’ingestion. L’entrainement consiste à appeler l’animal plusieurs fois par jour et à toujours le récompenser avec quelque chose dont il raffole dès qu’il répond à l’appel par un regard. Cette chose dont il raffole doit être exclusivement utilisée pour l’apprentissage de la réponse à l’appel de son nom et l’entrainement doit être soutenu.   

  

UN COMPORTEMENT À PRENDRE AU SÉRIEUX 

Même si la coprophagie peut être tout à fait normale, on ne doit pas la prendre à la légère. Lorsqu’un animal consomme exclusivement ses propres excréments, ça peut aller, mais l’ingestion des selles d’autres animaux peut le mettre à risque d’attraper des parasites. Un protocole rigoureux de traitements antiparasitaires doit conséquemment être établi. 

  

D’un autre côté, la coprophagie peut être le seul symptôme apparent d’un problème de santé sérieux alors elle mérite une investigation. 

 

À lire aussi

Et encore plus