Suggestions lecture du 22 septembre 2018 | SB
/artsandentertainment/books
Livres

Suggestions lecture du 22 septembre 2018

1. Océans    

James Hyndman       
Quai No.5

Il y a toujours une voix dans notre tête, on se parle constamment. Et parfois on parle à l’autre. Ou on essaie. On tente de transmettre ce que l’on pense, on souhaite que nos mots parviennent à en dire davantage. Ce sont avec tous ces mots chargés de secrets, de peurs, de tendresse, d’espoir, d’appels, de récriminations, de désirs que jongle avec brio James Hyndman. La variété de ce recueil de voix est absolument réjouissante et la langue est si naturelle qu’elle nous donne l’impression d’avoir nous-mêmes prononcé ces mots. Il y a une exactitude remarquable, une belle aisance dans ces soliloques où l’auteur convie la tendresse et  l’humour, la violence et l’incompréhension, la vérité et les malentendus en emmenant le lecteur au resto, dans la chambre de Simenon ou en croisant Mohammed Ali!  À déguster lentement...

  

2. Larguer les amours   

Collectif      
Tête première 

Pourquoi deux êtres qui se sont tant aimés finissent par être indifférents l’un à l’autre ou se détester? Comment les hommes vivent-ils la rupture? Peut-elle être formatrice comme l’avance avec ironie Carl Bessette ou sans retour possible comme l’écrit Stanley Péan? Y a-t-il une meilleure façon de rompre? Utiliser une machine à écrire des adieux comme dans la nouvelle d’Alexandre Jardin ou provoquer la fin en se tournant vers un tiers tel le personnage d’Éric Simard?

Dix-huit voix nous disent les blessures des hommes lorsque le couple s’effondre, croule dans la colère sourde, dans la tristesse imbibée d’alcool, dans l’hébétude de l’inadmissible. Ces textes qui explorent cet état si particulier nous touchent par une lucidité qui flirte souvent avec l’autodérision, par leur courageuse authenticité et par leur poésie.

  

3. Le rosier de la pointe       

Alice Zorn    
Marchand de feuilles

Cette adolescente ne savait pas s’occuper de son bébé, c’était clair. Alors Thérèse l’a pris avec elle et s’est installée loin de Montréal, à l’abri des regards, dans une cabane au fond des bois. C’est là qu’elle éleva Rose. L’aimant, mais lui taisant la vérité sur sa mère. Quand Thérèse décède, Rose quitte la forêt et découvre la ville, les codes de la vie en société, le travail et l’amitié. Sa si chère Yushi, talentueuse pâtissière, adoucit autant son existence par ses sublimes gâteaux que par son affection. Il y a aussi Kenny, un préposé à l’hôpital qui l’aidera à installer son métier à tisser. Où Rose exprime tout son talent.

Et grâce à celui de l’auteure, le lecteur voit les merveilles que Rose réalise tout comme il goûte la saveur unique d’un nouméa, tout comme il entend la tristesse dans la voix de Fara évoquant sa sœur disparue, tout comme il respire l’odeur de Montréal, personnage à part entière dans ce roman délicieusement insolite, sensuel, intrigant, émouvant.

 

4. L’unité Alphabet      

Jussi Adler Olsen       
Albin Michel

Bryan et James, pilotes de la RAF échappent à la mort en territoire allemand en se faisant passer pour des officiers blessés devenus fous qu’on dirige vers un hôpital militaire. Mais à l’Unité Alphabet, les traitements pour déjouer les simulateurs d’aliénation mentale ressemblent à de la torture. Après de nombreux mois dans cet enfer, Bryan réussit à s’échapper, mais ne peut emmener James avec lui. Trente ans plus tard, hanté par le souvenir de son ami, il part pour Munich qui célèbre les JO de 1972. Retrouvera-t-il des traces de James?

Le premier roman de Jussi Adler Olsen témoigne de son talent à explorer des univers clos, à ressusciter l’époque nazie dans toute son horreur, à évoquer la force de l’amitié dans une construction complexe où chaque page regorge d’informations angoissantes!

 

5. Sur ta tombe      

Florence Meney    
Druide

Lorsque sa mère décède en Bourgogne, Laure, psychologue à Montréal, retourne avec appréhension dans son pays natal où elle n’a pas remis les pieds depuis très longtemps, n’ayant jamais réussi à être aimée de sa mère. Est-ce qu’elle pourra maintenant faire la paix avec Eva? En retrouvant la maison familiale, Laure s’imprègne de l’atmosphère délétère des lieux, de ces images du passé qui ressurgissent dans toute leur cruauté. Laure saura-t-elle enfin pourquoi son oncle Hubert la déteste autant?

L’existence d’un gamin caché durant la guerre, l’âpreté de la vie rurale, les blessures de l’enfance, le portrait très complexe d’une femme qui tente d’échapper à ses démons, voilà les fils avec lesquels Florence Meney tisse habilement ce suspense auquel le lecteur ne peut résister, piégé dès la toute première page.

 

6. Un poignard dans un mouchoir de soie     

Robert Lalonde
Boréal

Irène, actrice vieillissante, croise Jérémie derrière le théâtre où elle va griller une cigarette. Il lui récite Dostoïevski ou lui demande de l’aider à se droguer. Il a l’air d’avoir dix-huit ans, mais c’est une âme qui a tant vécu. Irène le devine instantanément. Tout comme Romain, enseignant à la retraite, qui continue à donner aux oubliés, aux démunis. Et qui reçoit aussi beaucoup car Jérémie le lie à Irène, faisant fi de leur âge, leur offrant la grâce d’une ultime rencontre. Mais Jérémie le rebelle a un lourd secret : comment le partageront-ils avec lui?

Des répliques qui sonnent comme au théâtre, des personnages qui magnifient le mot entraide avec dignité et comme toujours, chez Robert Lalonde, des images de la nature qui nous frappent par une précision d’une grande sensibilité.

 

7. La gastronomie en héritage     

Anne Fortin et Emilie Villeneuve
Éditions de l’Homme

Que le titre de cet ouvrage est bien choisi, résumant l’esprit de Rollande Desbois qui a consacré son existence à la gastronomie avec le souci constant de léguer ses connaissances : des centaines d’élèves au Québec ou en Europe ont bénéficié de son enseignement, des découvertes qu’elle a souhaité partager, de son enthousiasme pour les produits, pour les nouvelles techniques et de son énergie communicative. Car rien n’aurait pu freiner la curiosité gustative de Rollande Desbois : ce livre élégant rend un hommage bien mérité à cette grande dame de la gastronomie et réjouit les gourmands qui trouveront des recettes inspirées de son enfance ou de ses séjours à Paris et Londres : croustillant de rhubarbe, Ginger sponge cake, effeuillade d’artichauts à la mousse de foies de volaille, profiteroles, baisers d’Adolphe, feuilletés à l’escargot, tarte Tatin, clafoutis à la citrouille...Bon appétit!

À lire aussi

Et encore plus