Suggestions de lecture du 6 octobre 2018 | SB
/artsandentertainment/books
Livres

Suggestions de lecture du 6 octobre 2018

1. Les écrivements

Auteur : Matthieu Simard

Éditeur : Alto

 

À 81 ans, Jeanne apprend que Suzor, son compagnon de vie quand elle était plus jeune, souffre d’Alzheimer. Elle qui n’a jamais cherché à le revoir depuis qu’il a déserté la maison, il y a quarante ans, part sur ses traces. Ensemble, ils ont vécu un traumatisme lors d’un voyage en URSS en 1959 et c’est pour fuir ses tourments que Suzor s’est sauvé. Pendant sa quête, l’octogénaire à la personnalité affirmée doit revisiter son passé. Et c’est à travers ses «écrivements», des carnets qu’elle a écrits à Suzor après son départ, qu’elle le fera. Si Jeanne tient à retrouver Suzor avant qu’il perde complètement la mémoire, c’est parce qu’elle ne veut pas être la seule condamnée aux souvenirs de leur histoire. Un roman qui explore avec finesse les amours torturés, les caprices de la mémoire et la vieillesse qu’on accepte avec résignation.

 

2. Tu me sauveras une autre fois

Auteure : Sarah Bouchard

Éditeur : Robert Laffont

 

Dans une maison de soins palliatifs du Lac-Saint-Jean, Anaïs, une femme de quarante ans vit ses derniers moments. À son chevet, son fiancé Noah, qui ne sera plus jamais le même. Sur place, se trouve aussi Espérance, qui côtoie la mort tous les jours par son travail, et qui visite un de ses patients. Elle se sent mystérieusement interpellée par le destin d’Anaïs et elle se présente à ses funérailles, sans même la connaître. C’est là qu’elle croise Noah pour la première fois...elle voudrait tant prendre une partie de sa douleur, lui dit-elle. Des années plus tard, ils se revoient lors d’une collecte de fonds organisé au profit de la maison Havre du Lac, puis à l’aéroport la veille de Noël. Même si tout les oppose, les signes sont là et il y a cette curieuse impression de se connaître. Leur rencontre les amènera dans le meilleur...mais aussi dans le pire. Un roman puissant et très rythmé, qui questionne l’amour après le deuil.

 

3. L’esquive

Auteure : Sylvie-Catherine de Vailly

Éditeur : Recto Verso

 

Tous les matins en entrant au bureau, l’enquêteuse chevronnée Jeanne Laberge jette un coup d’œil d’espoir à son inspecteur-chef. À chaque fois, elle prie pour qu’il lui annonce la nouvelle qu’elle attend depuis quatre ans, soit que les limiers ont finalement une piste pour retrouver la petite Marion. Car Marion, c’est la fille de Jeanne, enlevée quelques heures après sa naissance. Depuis, c’est le néant total, mais la policière sait qu’un jour, elle tiendra Marion dans ses bras. À travers une délicate enquête sur un drame de violence conjugale qui s’est terminé par un meurtre et une investigation sur des ossements d’enfant découverts aux abords du cimetière Côte-des-Neiges, Jeanne suit son instinct pour retrouver sa fille, allant jusqu’à mettre sa propre vie en danger. Un suspense extrêmement bien ficelé, dont la fin nous laisse sans voix.

 

4. Des papillons pis des fins du monde

Auteure : Alexandre Larochelle

Éditeur : Libre Expression

 

Frédégonde Hautcoeur est de retour dans un troisième opus de cette série divertissante et un brin irrévérencieuse. Cette fois-ci, c’est à son psy qu’elle confie ses angoisses et ses questionnements. Et ça, même si son film hollywoodien va vraiment bon train. Maintenant en couple avec Cristo, c’est le grand saut dans la vie d’adulte pour notre vingtenaire allumée et intense : déménagement à Montréal pour étudier à l’université en cinéma, dur apprentissage de la colocation, etc. À travers le tourbillon de sa nouvelle vie, saura-t-elle garder son chum? Un certain Cory Wong viendra-t-il brouiller les cartes? Écrit avec humour et réalisme, ce roman nous donne envie de replonger dans notre vingtaine, avec la même passion qui anime Frédégonde.

 

5. Une enquête de Herby et Maya

Auteur : Jean-Sébastien Bourré

Éditeur : Les éditions Tête Haute

 

Petit garçon d’origine haïtienne, Herby mène une vie paisible avec ses parents et sa chienne, Maya. Un jour, il apprend que Fluffy, le chien du voisin, est disparu dans des circonstances mystérieuses. Quand on l’informe que d’autres animaux de compagnies manquent à l’appel, Herby décide de mener l’enquête. Il commence par identifier sur une carte les maisons dans lesquelles les habitants ont perdu une petite bête. Il découvre ensuite que le conducteur d’une voiture dont les roues sont pleines de boue a des agissements suspects. Est-il impliqué dans les drames qui secouent les résidents du quartier? Déterminé à faire éclater la vérité et accompagné de sa fidèle Maya, Herby ira-t-il jusqu’à mettre leur vie en danger? Un garçon auquel on s’attache dès les premières pages, une intrigue bien ficelée : ce roman pour les 9 à 12 ans nous donne envie de lire le tome 2.

 

6. Anatole qui ne séchait jamais

Auteure : Stéphanie Boulay

Illustratrice : Agathe Bray-Bourret

Éditeur : Fonfon

 

La dédicace de ce livre pour les enfants de six à dix ans est très inspirante : «À toi qui te sens différente, différent, tu es parfaite, tu es parfait comme tu es». Tout de suite, on comprend que le lecteur découvrira une touchante histoire de tolérance, d’entraide et d’estime de soi. Anatole est un petit garçon qui pleure constamment, ce qui inquiète et attriste sa grande sœur Régine. Elle aimerait bien savoir ce qui le rend si malheureux, mais quand elle le lui demande, il répond toujours qu’il ne le sait pas. Mais Régine est déterminée et elle utilise toute sa créativité pour amener son frère à identifier les causes de son chagrin. Et si Anatole pleurait parce qu’il n’est pas content d’être Anatole? Cet album, qui s’apparente plus à un roman graphique, nous laisse le cœur rempli de bonheur.

À lire aussi

Et encore plus