/wellbeing/health
Santé

Adopter une détox numérique: c'est possible?

Shutterstock

Vous revenez du travail et la première chose que vous faites, c’est de vous précipiter sur votre téléphone cellulaire? Dérouler votre fil Facebook, jeter un coup d’œil sur votre profil Instagram, regarder des vidéos de chats beaucoup trop mignons? C’est également la dernière chose que vous faites le soir avant de vous endormir et la première en vous réveillant le matin?  


Mais à partir de quand est-ce un problème et devrions-nous agir? « Ça dépend, soutient la professeure en psychologie et directrice de la maîtrise en toxicomanie à l'Université de Sherbrooke, Magali Dufour. Veut-on attendre d’être dépendant ou plutôt réduire les méfaits? »
Parmi les conséquences d’une utilisation excessive de nos écrans, elle note une humeur plus maussade, renchérie par les commentaires négatifs de notre entourage. En plus de pouvoir atteindre l’estime de soi, la cyberdépendance a des impacts sur la santé physique : les yeux et la posture, en raison de l’inactivité.


Comment faire pour résister à la tentation de jeter un énième coup d’œil à nos applications? « Quand on veut changer un comportement, il faut le planifier et se récompenser, explique la professeure. On doit remplacer l’application qui nous donne du plaisir par autre chose qui nous procure un sentiment similaire. »


Ensuite, verbaliser notre objectif. Notre entourage nous encouragera et s’adaptera à nos changements. Certains se lancent des défis : si vous pensez que se déconnecter durant deux semaines est impossible, il vaut mieux tenter l’expérience pendant deux jours au lieu de ne pas essayer du tout.


Après combien de temps sommes-nous guéris? « Comme le sujet est assez nouveau, cette question n’a jamais été documentée scientifiquement. Toutefois, quand on veut changer quelque chose dans notre comportement, les études révèlent que trois mois sont nécessaires pour changer le lien qui unit le produit à son consommateur. »
 

À lire aussi

Et encore plus

© 2018 Québecor. Tous droits réservés.