/wellbeing/psycho
Psycho

Mangez-vous vos émotions?

Shutterstock

Êtes-vous de ceux qui peuvent engloutir un sac de croustilles à eux seuls en un temps record parce qu’ils sont tristes ou contrariés ? Grignotez-vous toute la journée sans vous en apercevoir lorsque vous êtes stressés ?

Manger ses émotions est le fait de combler un besoin affectif, sentimental ou de rechercher du réconfort par l’indigestion d’aliments alors que la faim est comblée. Dès l’enfance, la nourriture est souvent associée à l’amour maternel et donc au réconfort.

Portez une attention plus particulière à vos habitudes alimentaires lors de situations difficiles ou stressantes pour identifier si oui ou non vous mangez vos émotions. Cette mauvaise habitude se fait souvent de façon inconsciente, mais elle peut mener à une prise de poids importante et à des problèmes de santé ou à des troubles alimentaires comme la boulimie.

Posez-vous des questions à savoir si vous grignotez tous les soirs devant la télé, si vous évacuez votre stress en mangeant des aliments gras, sucrés ou salés ou si vous exagérez sur les quantités de nourriture ingérées.

Apprenez à identifier vos signaux de faim comme les gargouillements d’estomac, la baisse d’énergie ou la soif et mangez uniquement lorsque ceux-ci se font sentir. Les personnes qui ont tendance à manger pour compenser un manque finissent par ne plus reconnaître les signaux de faim ou de satiété que leur corps leur envoie.

Tenir un journal alimentaire vous permettra d’identifier plus facilement si vous mangez vos émotions et si oui, à quels moments plus particulièrement.

Pour sortir de ce cycle malsain, il faut tout d’abord en être conscient et identifier ensuite la cause du problème qu'il s'agisse d'un manque affectif, d'une situation de stress qui perdure, d'une séparation ou d'un évènement tragique. Trouvez-vous d’autres moyens de compenser comme d’appeler un(e) ami(e), de sortir au cinéma, de lire un bon livre ou de courir à l’extérieur pour se défouler

À lire aussi

Et encore plus