5 conseils pour améliorer votre conduite hivernale | SB
/wellbeing/sportsandoutdooring
Sports & Plein air

5 conseils pour améliorer votre conduite hivernale

Shutterstock

Tout bon conducteur sait que la conduite doit être adaptée durant la saison hivernale et qu’il faut redoubler de prudence. En guise d’aide-mémoire, voici de précieux conseils pour rouler en toute sécurité sur les routes glacées du Québec cet hiver.

1. Gardez vos distances.

La distance de freinage à calculer sur une route glacée devrait être environ le double de celle sur une route sèche, surtout en cas de visibilité réduite. Bien sûr, les pneus d’hiver sont essentiels puisqu’ils réduisent significativement la distance de freinage comparativement aux pneus d’été sur une surface glissante. Il faut calculer idéalement un espace de 3 secondes entre les véhicules. Cette distance en mètre varie évidemment selon votre vitesse. Trouvez un objet repère en bordure de route et à partir du moment où la voiture devant vous arrive à sa hauteur, vous devriez mettre 3 secondes pour arriver à ce même point.

2. Ne freinez pas brusquement.

Pour éviter une perte de contrôle, utilisez les freins avec modération, puisqu’un freinage trop soudain peut causer un dérapage. Si vous avez suivi notre conseil numéro 2, vous devriez avoir suffisamment d’espace devant vous pour ne pas avoir à freiner brusquement et ainsi perdre le contrôle.

3. Ralentissez.

Certains accidents pourraient être évités si seulement chaque conducteur diminuait sa vitesse de quelques kilomètres à l'heure. Ce simple écart vous laissera davantage de temps pour anticiper les potentiels dangers et vous aidera à éviter une collision ou une sortie de route en plus de réduire les dommages et les blessures si l’accident ne peut être évité. Prévoyez donc plus de temps pour vos déplacements en hiver afin de ne pas être pressé.

4. Évitez le « cruise control ».

L’utilisation du régulateur de vitesse, communément appelé « cruise control », est à éviter lorsque la chaussée est glissante ou mouillée, puisque vous devrez le désengager en appuyant sur les freins. Vous augmentez ainsi vos chances de perdre le contrôle. De plus, lorsque la chaussée est glissante, le régulateur de vitesse a tendance à réduire l’adhérence des pneus à la chaussée.

5. Équipez-vous d’une trousse de secours.

En hiver, les accidents et les pannes se font plus nombreux et certains équipements deviennent donc indispensables dans votre coffre de voiture. Placez-y durant l’hiver des vêtements chauds (gants, tuques, foulards) et une couverture qui pourront vous réchauffer si vous devez patienter dans votre véhicule. Des câbles de démarrage, une pelle, des aides-traction et des avertisseurs lumineux devraient faire partie de votre trousse d’urgence. N’oubliez pas non plus le lave-glace !

Le saviez-vous?

Certaines écoles de conduite offrent des cours adaptés pour les conducteurs qui voudraient améliorer leur conduite hivernale. L'entreprise québécoise ICAR Mirabel offre un cour de conduite préventive hivernale d'une durée d'1h30 axé sur la conduite en hiver et les situations d’urgence que vous pourriez rencontrer. Cette formation incluant un volet théorique et pratique vous permet de reprendre la maîtrise sur votre véhicule en situation de contrôle.

À lire aussi

Et encore plus