Salut Bonjour | Les 4 choses à savoir sur les chandails quétaines du temps des Fêtes
/beautyandfashion/fashion

Les 4 choses à savoir sur les chandails quétaines du temps des Fêtes

Plus aucune honte à sortir notre fameux pull de Noël tricoté avec amour par notre grand-maman chérie. Aujourd’hui, la tendance est aux vêtements ridiculement cool durant la période des Fêtes!

Voici une sélection des 4 choses à savoir sur ces chandails kitsch à porter sans complexes pendant les fêtes. 

1. La tradition des pulls de Noël moches

Véritable tradition depuis quelques années, les pulls de Noël moches, appelé en anglais ugly Christmas Sweater, sont d’abord apparus au Royaume-Uni. Il existe désormais une journée internationale depuis 2011, célébrée le troisième vendredi de décembre. Seul objectif: porter notre chandail le plus laid pour l’occasion. 

2. L’origine des pulls de Noël moches

Avant d’être qualifié de «moche», le pull de Noël était une tradition familiale. On s’offrait des pulls tricotés à la main avec des motifs en lien avec la saison des fêtes. C’est en 1980 qu’on a commencé à les manufacturer en masse, imitant les motifs faits à la main. 

3. Les différents modèles de pulls de Noël moches  

  •  Le classique ou le norvégien  
  •  Le pull norvégien est sans conteste LA star des pulls moches. Ces chandails arborent des scènes de ski, des animaux, des forêts, toujours dans un esprit de Noël. On semble tout droit sorti des années 70.  
  •  Le cinéphile  

Le pull moche est devenu, avec le temps, un véritable produit dérivé. Des pulls Star Wars, Marvel, DC Comics et tellement d’autres ont vu le jour.  

  •  Le siamois  

Vous êtes deux amis, un couple chéri et on vous dit inséparables? Ce chandail est pour vous! De vrais siamois... 2 encolures, deux manches et un seul corps! Le paroxysme du kitsch! 

4. Les costumes moches de Noël

Un costume de Noël avec la cravate assortie, ça vous branche? Aujourd’hui, les motifs des pulls de Noël kitsch se sont transposés sur des costumes classes... Ce qui donne un résultat quand même sympathique, mais surtout étonnant!

À lire aussi

Et encore plus