L’intimidation : comment la reconnaître et réagir? | SB
/homeandfamily/familylife
Vie de famille

L’intimidation : comment la reconnaître et réagir?

L’intimidation est l’une des formes les plus sévères de stress qu’un enfant puisse vivre. Si aucune solution miracle ne semble encore exister, la sensibilisation et la mobilisation jouent un rôle capital dans la lutte contre ces agissements violents. Voici les 5 choses à savoir pour reconnaître et réagir face à l’intimidation.  

  

1. Qu’est-ce que l’intimidation ?  

C’est un comportement blessant et indésirable qui peut affecter les émotions d’une personne, ses relations, son estime de soi et son sentiment de sécurité. L’intimidation peut se manifester d’une foule de manières :    

  •  L’intimidation physique : frapper, pousser, faire tomber une personne ou se servir autrement de sa force physique pour la harceler.  
  •  L’intimidation psychologique: agresser verbalement, faire des remarques blessantes ou insulter une personne pour la harceler.  
  •  La cyberintimidation : harceler une personne par le biais des médias sociaux, des textos, des courriels, des sites web et d’autres outils numériques.  
  •  L’intimidation sociale : exclure ou aliéner une personne d’un groupe, répandre des rumeurs à son sujet ou l’ignorer.  
  •  L’intimidation discriminatoire : harceler une personne à cause d’une caractéristique la rendant « différente ».    

  

2. Mon enfant subit-il de l’intimidation ?  

Les signes à reconnaître :    

  •  Il revient à la maison avec des vêtements sales, déchirés et manquants ou des blessures  
  •  Son intérêt et sa motivation pour l’école diminuent grandement  
  •  Il se replie sur lui-même, devient plus secret et s’isole  
  •  Il vit de l’anxiété, de la peur, de la méfiance  
  •  Ses résultats scolaires chutent de façon inexpliquée    

  

3. Comment puis-je agir ?  

 La première chose à faire est d’initier le dialogue. Il faut rester calme afin de le rassurer et surtout, ne pas le blâmer. Si vous soupçonnez qu’il ne vous dit pas tout, informez-vous auprès de ses amis, de son enseignant(e) et, au besoin, à la direction de son école.  

  

 4. Des ressources disponibles  

Il en existe plusieurs : Tel-Jeunes, Jeunesse, J’écoute, Cyberaide.ca par exemple. Les écoles disposent de plus en plus d’une adresse courriel ou d’un numéro où les jeunes peuvent laisser des informations, de façon anonyme, ou exposer un problème.    

Toutes ces ressources sont là pour vous!

À lire aussi

Et encore plus