Nouveau Guide alimentaire canadien : l’abandon du concept de groupes alimentaires est confirmé | SB
/wellbeing/nutrition
Nutrition

Nouveau Guide alimentaire canadien : l’abandon du concept de groupes alimentaires est confirmé

Shutterstock

C’est confirmé, le Guide alimentaire canadien abandonne le concept des groupes alimentaires et des portions, donnant ainsi moins de visibilité aux produits laitiers, toujours recommandés, mais dans leurs versions plus faibles en matières grasses.

Le Guide alimentaire présenté ce mardi par la ministre de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, met maintenant de l'avant une assiette dont une moitié est constituée de légumes et de fruits, et une autre moitié comportant, d’une part, des aliments protéinés – comme de la viande, du poisson, du tofu, des œufs, du yogourt, des légumineuses et des amandes – et, d’autre part, des aliments à grains entiers – comme du pain, des pâtes et du riz. 

La dernière mouture du Guide, qui datait de 2007, comportait quatre groupes d’aliments – légumes et fruits, produits céréaliers, lait et substituts et viandes et substituts – et des portions quotidiennes recommandées selon les groupes d'âge. Les producteurs laitiers se sont beaucoup inquiétés au début du mois lorsque des informations ont coulé dans les médias sur la disparition du groupe alimentaire des produits laitiers, se disant déçus et fatigués de perdre des acquis avec, entre autres, l’ouverture du marché canadien aux producteurs américains qui leur est accordée dans le nouvel accord de libre-échange États-Unis–Mexique–Canada. 

Lundi, au cours d’une séance d’information technique à l’intention des journalistes, le Dr Hasan Hutchinson, de Santé Canada, a expliqué que les produits laitiers ne sont pas disparus du Guide alimentaire. Le yogourt, par exemple, se retrouve dans l'assiette mise de l'avant sur le site consacré au Guide alimentaire, tandis que le lait et le fromage apparaissent aussi ailleurs dans le Guide, notamment dans des recettes de saine alimentation. 

«C’est là. [...] Ce n’est pas perdu. [Dans les recettes], il y a une variété de choses. Les produits laitiers sont présents aussi», a expliqué le Dr Hutchinson. 
Son collègue, le Dr Alfred Aziz, questionné à savoir si un réalignement de l’industrie est attendu avec l’adoption de ce nouveau Guide alimentaire qui promeut des aliments moins gras et moins salés, a affirmé, sans s’aventurer dans des considérations politiques, que Santé Canada encourage «tous les Canadiens de tous les milieux, de toutes les institutions ou organisations à adopter le Guide alimentaire canadien et à l’intégrer à leurs programmes et leurs ressources, que ce soit pour les consommateurs ou autres».

 

Nouvelle approche 

Le nouveau Guide alimentaire canadien met de l’avant une nouvelle approche, en misant entre autres sur l’offre d’une information crédible, des conseils pratiques pouvant faciliter des choix sains, ainsi que sur des recommandations soutenues par la science. 
«Bien manger. Bien vivre. Savourez une variété d’aliments sains tous les jours» est le message et mot d’ordre apparaissant en évidence sur le site consacré à la nouvelle ressource canadienne en matière d’alimentation.

Puis, le public se voit offrir les lignes directrices de la nouvelle politique: «Prenez conscience de vos habitudes alimentaires; Cuisinez plus souvent; Savourez vos aliments; Prenez vos repas en bonne compagnie; Utilisez les étiquettes des aliments; Limitez la consommation d’aliments élevés en sodium, en sucres ou en gras saturés; Restez vigilant face au marketing alimentaire». 

L’outil interactif permet d’accéder à des recettes, des études, des conseils et une multitude d’autres informations qui seront éventuellement mises à jour. 
À souligner, le nouveau Guide alimentaire canadien met en garde contre la consommation d’alcool et les risques pour la santé qui y sont associés dans ses lignes directrices, dans lesquelles il est aussi mentionné que «l’eau devrait être la boisson de premier choix» des Canadiens. «Remplacez les boissons sucrées par de l’eau, propose le Guide. Des options de boissons non sucrées autres que l’eau peuvent comprendre le lait plus faible en gras, les boissons végétales, le café et le thé.»

 

Pour plus d'informations, revoyez la chronique d'Isabelle Huot au sujet des nouvelles pratiques et recommendations du Guide alimentaire canadien:

 

À lire aussi

Et encore plus