3 choses à savoir sur la Métamédecine | Salut Bonjour
/wellbeing/health

3 choses à savoir sur la Métamédecine

Notre corps nous parle, il nous envoie des signaux! À travers la douleur et la maladie, notre corps nous donne des indices sur notre état psychologique. Pour les démystifier, la spécialiste de l’intervention psychosomatique, Claudia Rainville, a créé la Métamédecine. Voici 3 éléments importants à connaître sur cette pratique.

À lire aussi: Les cures detox, un réel bienfait sur le corps?

1. Qu’est-ce que la Métamédecine?

Certains la définissent comme une philosophie de vie, d’autres la présentent comme une médecine psychosomatique, d’autres comme la médecine des émotions. 

Oui, nos symptômes ou nos maladies tentent de nous envoyer un message, mais il ne faut toutefois pas généraliser. La Métamédecine est beaucoup plus complexe que cela. 

  

2. Comment ça fonctionne?

Pour chaque symptômes ou maladie, on amène le lecteur à se poser des questions. Chaque personne trouvera ses propres réponses. 

Par exemple, vous venez de guérir d’une bronchite? Comme dans un dictionnaire, vous vous rendez à la section B pour y trouver ce mot et découvrir les questions suivantes : 

Ai-je vécu une situation qui m’a fait vivre de la colère vis-à-vis des attitudes d’une personne dans mon milieu familial, scolaire ou de travail? 

Est-ce que je critique le froid ou le temps gris qui perdure? 

Aurais-je à me réconcilier avec le froid ou l’hiver? 

C’est en réfléchissant à toutes ces choses, en utilisant à la fois sa logique et son intuition que Claudia Rainville en est arrivée à trouver les bonnes questions à se poser pour comprendre le message de chaque symptôme. 

  

3. L’autoguérison

Les consultants en Métamédecine ne posent pas de diagnostics et ne se substituent en aucun cas au corps médical. Ils sont formés notamment à l’écoute en profondeur des personnes qui les consultent. En utilisant les clés de la Métamédecine, ils guident la personne à prendre conscience de la cause de sa souffrance en l’aidant à trouver une solution à ce qui la perturbe. 

Hippocrate le disait lui-même : « Si tu es malade, cherche d’abord ce que tu as fait pour le devenir! »

À lire aussi

Et encore plus