Les jeunes femmes avec des troubles du sommeil plus vulnérables aux accidents de la route | Salut Bonjour
/wellbeing/health

Les jeunes femmes avec des troubles du sommeil plus vulnérables aux accidents de la route

Les jeunes femmes qui souffrent d’insomnie sont plus vulnérables aux accidents de la route, révèle une récente étude du Centre d’étude des troubles du sommeil de l’Université Laval.

À voir aussi: Mieux dormir passe par votre chambre à coucher

 

Le spécialiste du sommeil, Dr Charles Morin, et ses collègues dévoilent dans leur étude que les jeunes femmes avec des problèmes de sommeil, tels que l’insomnie et l’apnée du sommeil, font partie d’un groupe de personnes à risque.

Le Dr Morin en est arrivé à cette conclusion après une étude menée sur 10 ans auprès de 4000 personnes à travers le pays.

Des conducteurs impliqués dans des accidents dont la fatigue est en cause ont également souligné souffrir d’un trouble du sommeil. Il s’agissait en majorité de jeune conductrice.

«Les risques d’accident sont accrus dès le moment où on est en privation de sommeil. C’est un des facteurs de risque les plus élevés pour avoir un accident», explique le Dr Morin.

«Les personnes qui dorment moins de six heures par nuit accumulent un déficit de sommeil et sont à risque», ajoute le spécialiste.

D’ailleurs selon la Société de l’assurance automobile du Québec, de 2013 à 2017, la fatigue a été en cause dans 21% des accidents mortels et dans 23% de l’ensemble des accidents ayant causé blessures ou décès.

En moyenne la fatigue au volant cause 78 accidents mortels chaque année. 

À lire aussi

Et encore plus