Suggestions lecture du 16 mars 2019 | Salut Bonjour
/artsandentertainment/books
Livres

Suggestions lecture du 16 mars 2019

Chrystine Brouillet nous propose ses coups de cœur littéraires de la semaine.

À voir: Encore plus de suggestions de lecture

1. Par-delà la pluie

Victor Del Arbol       

Actes noirs/Actes Sud 

  

À Tarifa, en Espagne, Miguel, ancien directeur de banque plutôt rigide n’aurait jamais cru qu’il deviendrait ami avec l’extravagante, l’irrévérencieuse Helena quand il a dû se résigner à vivre dans une résidence pour les personnes âgées. Il ne pouvait imaginer qu’il lui confierait qu’il s’inquiétait terriblement pour sa fille, victime d’un homme violent. Ni qu’Helena lui proposerait de l’aider, de prendre la route pour la retrouver...avant de se rendre à Malmö, en Suède, où habite son fils David. Ils s’ouvriront l’un à l’autre au point de se confier des secrets enfouis depuis des lustres, dont certains sont dangereux... 

Des personnages aussi originaux qu’attachants, une construction éblouissante qui nous fait voyager dans l’Histoire, d’implacables observations sur le destin des ainés, une écriture somptueuse, sensuelle : un roman envoûtant qui restera longtemps dans nos mémoires. 

  

2. L’ange (en)volé

Rick Mofina      

Alire 

 

Une tornade s’abat soudainement sur le Texas alors que Jenna chine au marché aux puces avec sa fille Cassie et Caleb, son fils de cinq mois. Elle tente de protéger ses enfants, un couple lui vient en aide, puis tout lui échappe, tout vole en éclats. Quand Jenna reprend conscience, Caleb a disparu. Fait-il partie du nombre des victimes? Kate Page, journaliste qui veut obtenir un poste au Newlead s’intéresse à ce drame et soupçonne rapidement le couple de bons samaritains de s’être enfui avec le bébé. Arrivera-t-elle à les retrouver? Avant le FBI? Avant la mafia russe? 

Dès le début, l’intensité des scènes du chaos nous plonge au cœur d’un suspense qui ne faiblit jamais, on suit l’attachante Kate dans cette enquête trépidante sans pouvoir s’arrêter. Si efficace que nos pulsations cardiaques augmentent à chaque page : Mofina est au sommet de sa forme! 

  

3. L’homme de l’ombre

Laurent Turcot        

Hurtubise 

 

Espion à Paris pour le compte du roi Louis XV, Nicolas Vanglenne doit fuir la France où les émeutes se multiplient. Sous le nom de Pierre Dubois, il traverse l’océan, vit un temps à Montréal qu’il quitte pour s’installer à la campagne avec Madelon, dont il est grandement épris. Se croyant à l’abri des regards, en sécurité, il goûte enfin au bonheur. Mais cette félicité ne dure pas, le passé le rattrape et alors que les menaces de guerre entre les Américains et les Anglais se précisent et que le peuple québécois est pris en otage entre les partis, Pierre Dubois cherche à se venger de l’homme qui a détruit son existence. 

  

Les multiples rebondissements jalonnant ce roman qui s’appuie sur une solide recherche nous permettent d’en apprendre autant sur le dur labeur d’un ouvrier parisien, les périples d’un voyage en mer ou les troubles qui ont secoué le Québec en 1775. 

  

4. Contre le colonialisme dopé aux stéroïdes

Zebedee Nungak     

Boréal 

  

Pour beaucoup de Québécois, le projet hydroélectrique de la Baie-James marquait une ère nouvelle, celle où le gouvernement provincial se manifestait à l’ensemble du territoire. Territoire dont l’occupation inuit, confirmée par des archéologues, date de quatre mille ans. Territoire qui fournissait aux Inuit comme aux Cris toutes les ressources nécessaires à leur existence. Comment est-il possible que ceux-ci n’aient jamais été avisés du projet de la Baie-James? Comment se fait-il que la Cour d’appel ait pu si aisément annuler l’injonction du juge Malouf qui s’était prononcé en faveur des Cris et des Inuit? Et comment les parties autochtones considérées d’abord comme insignifiantes sont-elles parvenues à obtenir une véritable légitimité?

Ce témoignage passionnant, qui raconte très clairement ce combat de David contre Goliath, soulève des questions cruciales et force à l’examen de conscience... 

  

5. Affamée

Roxane Gay         

Edito 

  

Victime d’un viol collectif à 12 ans, Roxane Gay tait ce crime à ses proches, s’isole et se met à manger pour se protéger : la minceur est synonyme de beauté? Grossir la protègera donc du désir des hommes. Si la nourriture l’apaise parce qu’elle comble illusoirement un vide, elle crée néanmoins un paradoxe qui obsède l’auteure : devenir invisible, cesser d’être constamment la proie des regards et des commentaires cruels, et être pourtant vue, acceptée, aimée. 

En livrant ce témoignage sans fard, osé, bouleversant, Roxane Gay expose tout aussi bien l’intime, la honte qu’elle ressent constamment, les désirs contradictoires qui l’habitent que les innombrables difficultés auxquelles se heurtent quotidiennement les personnes obèses. Souhaitons que le courage dont elle fait preuve ici permette de modifier les jugements que nous portons trop rapidement sur autrui. 

  

6. Le lapin, la nuit et la boîte à biscuits

Nicola O’Byrne     

Père Castor 

  

Lapin ne veut pas se coucher alors quand il commence à faire noir, il décide de piéger la nuit et l’enferme dans une boîte à biscuits. Il reste ainsi debout un bon moment...jusqu’à ce que la faim se fasse sentir. Il rêve de pain grillé, de miel, de jus d’orange et de carottes. Mais c’est la catastrophe : dehors il fait chaud, trop chaud sans l’apaisement de la nuit et les fanes des carottes sont ratatinées. Que faire? Ouvrir la boîte à biscuits? 

Quel sujet original! On sourit devant l’entêtement de Lapin à ne pas vouloir aller dormir mais qui finira tout de même par comprendre le rôle de la nuit, son charme et ses mystères. Des illustrations irrésistibles ajoutent au charme de ce conte délicieux! 

  

7. Incroyable érable

collectif        

Editions de Mortagne 

  

Saviez-vous que près de 60 pays consomment 73% du sirop d’érable produit au Québec? Que l’érable contient du manganèse, du calcium, de la riboflavine et peut remplacer avantageusement le sucre raffiné, qu’il y a 11,300 acériculteurs dans la province? Que les habitants des Premières Nations récoltaient l’eau d’érable bien avant l’arrivée des Européens? Inspirant les chefs, ce produit unique est mis à l’honneur grâce à ces 60 recettes salées ou sucrées qui nous promettent des entrées, des plats, des desserts tous plus savoureux les uns que les autres. Comment choisir entre les pétoncles laqués au sirop d’érable et à la moutarde, le bol poke de tataki de saumon, la salade de chou coréenne, les crevettes tempura avec sauce teriyaki à l’érable, les choux crémeux, les crêpes au mascarpone, les incroyables sucettes ou l’exotique konafa? On a envie de tout essayer! Des portraits, des souvenirs des producteurs complètent ce bel ouvrage. 

 

À lire aussi

Et encore plus