Les suggestions lecture du 27 avril 2019 | SB
/artsandentertainment/books
Livres

Les suggestions lecture du 27 avril 2019

 Chrystine Brouillet nous partage ses coups de cœur littéraires de la semaine, des livres parfaits pour les journées plus grises du printemps. 

 À voir aussi : Les suggestions lecture du 13 avril 2019 

 1. Léonard de Vinci 

 Walter Isaacson       

 Flammarion Québec 

  

 Vinci! Ce célèbre nom est indissociable de celui de sa Mona Lisa qui attire les foules au Louvre depuis des lustres. Le mystère de cette fascination n’a d’égal que celui qui entoure Vinci et que Isaacson tente ici de cerner avec une rare intelligence, dressant un portrait d’un homme guidé toute sa vie par une immense curiosité. Si Léonard de Vinci n’avait pas été aussi intéressé par l’optique, les mathématiques, le vol des oiseaux, le domaine hydraulique, l’anatomie, les instruments de musique, les chevaux ou la construction d’engins militaires, nous aurions pu admirer davantage d’œuvres, mais son enthousiasme pour tant de disciplines l’empêchait de se consacrer uniquement à l’art et il a ainsi mis près de treize ans pour peindre La Joconde. 

  

 Côtoyant Borgia et Machiavel, Vinci, né en avril 1452, fils illégitime, gaucher, végétarien, assumant son homosexualité, ayant vécu à Florence, Rome, Milan pour finir ses jours auprès de François 1er, nous séduit par sa faculté d’émerveillement, son imagination et ses infinis talents d’observation. Cet ouvrage extrêmement pointu rend un hommage à ce génie qui n’a pas fini de nous intriguer...  

  

 2. À l’intérieur de la menace 

 Marie-Claire Blais    

 Les Presses de l’Université de Montréal 

  

 La vie américaine palpite dans la magistrale série Soifs de Marie-Claire Blais qui prend ici la plume pour dénoncer, de l’intérieur, les exactions commises par Donald Trump, de l’effroyable condamnation au pire pour les migrants, des conditions dans lesquelles sont jetés, comme dans une fosse, les enfants de ces derniers à la nomination du juge Kavanaugh à la Cour suprême, en passant par le dangereux mépris de Trump pour la presse, sa tentation de la museler par tous les moyens qu’il pourrait s’octroyer, monarque fou au pouvoir impossible à assouvir. 

  

 Madeleine Albright a écrit «nous croyons que la démocratie nous est acquise, alors que rien n’est jamais acquis» : c’est ce danger qui se précise à chaque décision de Trump que Marie-Claire Blais met en évidence dans cet essai criant d’indignation devant tant d’indignité, porté par le souffle envoûtant de son style unique, son absolue compassion envers les démunis et sa lucidité face aux libertés en péril. 

  

 3. Le dernier des snoreaux 

 Abla Faroud      

 vlb éditeur 

  

 Ibrahim Abou-Snobara, alias Snoreau est à l’hôpital, âgé et fou. Il se rappelle sa jeunesse avec ses cinq sœurs, Présidente, Doctoresse, Musicienne, Madone, Ecrivaine, regrette le mal que ses désordres psychiques ont causé à sa famille, se demande ce qu’elles deviendront quand il disparaîtra, se rappelle qu’il avait hâte d’être vieux quand il était jeune pour avoir des histoires à raconter, évoque les traitements expérimentaux contre sa maniaco-dépression, les livres qu’il a tant aimés. Tout ça dans le désordre. Mais avec une logique indubitable. Et c’est la grande force de ce roman : l’auteure parvient avec un naturel remarquable à nous donner accès au chaos qui règne dans l’esprit de Snoreau, ses peurs comme ses bonheurs qui surgissent sans crier gare, qui le troublent, qui nous troublent. Et comme toujours dans les romans d’Abla Faroud, l’empathie, l’humanité sont au cœur de l’œuvre... 

  

 4. Une drôle de fille 

 Armel Job     

 Robert Laffont 

  

 Dans un village de Belgique des années 50, un boulanger, sa femme et leurs enfants adolescents mènent une vie apparemment sans histoire. On leur demande d’accepter de prendre Josée, une orpheline de guerre, comme apprentie. Une drôle de fille, Josée, d’une naïveté qui frôle la bêtise, illettrée, mais sachant compter et rendre la monnaie à la caisse, godiche, mais ayant un talent insoupçonné pour le chant. Un talent qui lui vaut d’être invitée à rencontrer la Reine, suscitant alors la jalousie de la fille de la maison, la hargne de la mère qui voit comment son mari reluque Josée. Les tensions se multiplient, lézardent les liens familiaux trop fragiles et c’est le drame... 

  

 Dès l’arrivée de Josée chez les Borj, on pressent que l’inéluctable se produira et chaque page apporte une dose supplémentaire d’angoisse à ce thriller psychologique extrêmement réussi qui révèle, implacable, les lâchetés, les indignités, l’égoïsme de ces personnages «bien sous tous rapports». Palpitant! 

  

 5. La page manquante 

 Valérie Langlois      

 Libre Expression 

  

 Lorsque Salomé se réveille dans une chambre d’hôpital, intubée, elle apprend qu’elle a passé plusieurs semaines dans le coma. Que lui est-il arrivé? Qui sont ces gens auprès d’elle? Pourquoi est-elle immobilisée? Qu’est-ce que ce cauchemar? Tout en comprenant qu’il manquera toujours une page à sa vie, Salomé tente pourtant de se rappeler de ce qui s’est passé avant qu’elle soit victime d’une rare infection : qui était-elle? Et surtout, qui deviendra-t-elle? 

  

 En lisant les incroyables difficultés qui jalonnent le parcours de réadaptation de Salomé qui doit tout réapprendre, on ne peut qu’être fasciné par la justesse des détails qui nous permettent de mesurer la résilience de ce personnage émouvant, qui sait être éloquente même si les phrases sont ardues à formuler. «Le mot m’échappe, il fuit comme une coquerelle». Elle récupèrera ce mot, oui, ainsi que beaucoup d’autres : ce roman qui rend si bien les épreuves dit aussi la force de la vie, sa lumière. 

  

 6. Les liens du mensonge 

 Catherine MaKenzie      

 Michel Lafon 

  

 Chicago, 10 octobre : une explosion détruit un immeuble, faisant 513 victimes. Cecily aurait dû rejoindre son mari, mais retardée, elle arrive sur les lieux au moment de la catastrophe. Un photographe capte sa détresse, son visage deviendra le symbole de la tragédie. Une autre femme, Kate, aurait dû aussi périr ce jour-là, mais au lieu de rassurer ses proches et leur dire qu’elle a survécu, elle fuit la ville et s’installe à Montréal. Pourquoi laisse-t-elle croire à sa mort? Quel lien unit ces deux femmes? Les mensonges! Beaucoup de mensonges...Mais laquelle est la meilleure à ce jeu dangereux? 

  

 Un roman qui fait constamment basculer nos hypothèses, brillamment construit, mettant nos nerfs à rude épreuve : un thriller vraiment efficace! 

  

 7. L’escapade de Paolo 

 Lucie Papineau/Lucie Crovatto      

 La Bagnole 

  

 Paolo le petit perroquet Toui aime beaucoup Camille avec qui il partage bien des jeux, mais il s’ennuie lorsqu’elle doit aller à l’école et un jour il constate que la porte de sa cage est ouverte...il s’envole et fait la connaissance d’autres oiseaux. Et des dangers de la liberté... 

  

 Cette escapade est tellement charmante qu’on a envie de s’assoir immédiatement au jardin pour observer les mésanges, écouter le cardinal ou relire cette histoire élégante, toute en subtilités, magistralement servie par des illustrations d’une très grande finesse. Un des plus beaux livres pour enfants publié cette année! 

 

À lire aussi

Et encore plus