D'employée à propriétaire d’entreprise : l’histoire de Pascale Pelletier | Salut Bonjour
/wellbeing/femmesdecoeur

D'employée à propriétaire d’entreprise : l’histoire de Pascale Pelletier

En collaboration avec

 

À l'occasion de la fête des Mères, Desjardins présente Femmes de cœur, une série d'articles mettant de l'avant des entrepreneures bien de chez nous, mais également les gens qui les ont épaulées au fil de leur parcours. Cette semaine, nous avons discuté avec Pascale Pelletier, gestionnaire de Textiles Gauvin.

Pour visionner l'entrevue avec Geneviève Guérard, notre première femme de cœur, cliquez ici.

 

L’histoire de Pascale Pelletier chez Textiles Gauvin commence il a vingt-trois ans. Alors étudiante en graphisme, Pascale entre dans l’entreprise comme employée à l’expédition. Tour à tour couturière, responsable de production et gestionnaire, elle gravit ensuite les échelons un à un jusqu’à devenir actionnaire de l’entreprise.

Aujourd’hui, Pascale est la seule gestionnaire de Textiles Gauvin inc., qu’elle a acquise officiellement il y a trois ans.

 

Une entreprise bien de chez nous

Les Textiles Gauvin inc. conçoit, produit, importe et distribue des produits de literie de haute qualité, et ce, depuis plus de trente ans. L’entreprise fournit des détaillants de meubles et des hôtels haut de gamme partout au Canada.

Établie à Saint-Pamphile, dans la région de la Chaudière-Appalaches, Textiles Gauvin se spécialise dans les produits sur mesure. Elle compte à son actif près d’une trentaine d’employés. L’entreprise est actuellement chef de file canadien dans son domaine.

 

Tisser des liens forts

C’est grâce à Normand Gauvin, fondateur de Textiles Gauvin, que Pascale Pelletier a pu développer une grande confiance en ses compétences afin de se dépasser professionnellement.

«Pour prendre de bonnes décisions, il faut développer le sens de l’observation et prendre le temps de réflexion nécessaire. C’est ce que j’ai transmis à Pascale tout au long des années travaillées ensemble. Nous travaillons en collaboration et j’essaie de lui apporter le plus possible de mes connaissances en tant que gestionnaire d’entreprise», affirme Normand.

Petit à petit, l’entrepreneur donne de plus en plus de responsabilités à sa jeune protégée, lui offrant du même coup une expérience et des connaissances-clés pour la réussite.

 

Prendre sa place

Malgré la croissance de l’importation des produits faits en Chine, Pascale souhaite continuer de faire travailler les Québécois, particulièrement en région: «Malgré la pénurie de main-d’œuvre que nous vivons, nos régions méritent de conserver leurs industries et d’ainsi perpétuer la vie de nos villages».

En raison des nombreux départs à la retraite prévus sur le marché québécois au cours des prochaines années, des dizaines de petites et moyennes entreprises d’ici comme Textiles Gauvin risquent de se retrouver orphelines.

Pascale Pelletier, elle, souhaite voir plus de femmes suivre ses traces: «Il est plutôt inhabituel de voir des jeunes femmes percer dans le domaine manufacturier, qui est généralement un monde beaucoup plus masculin. Il ne faut surtout jamais avoir peur de poser des questions et n’avoir aucune crainte du ridicule. Avec de la persévérance, nous pouvons réaliser de grandes ambitions».

 

Ça vous rappelle quelqu’un? Le concours Femmes de cœur, organisé par Desjardins et Salut Bonjour, récompensera une femme inspirante de votre entourage qui a su inspirer le changement et participer à la vitalité des régions du Québec. Pour participer, rendez-vous sur SBprivilèges.ca.

 

À lire aussi

Et encore plus