4 choses à savoir sur la charge mentale | SB
/wellbeing/psycho
Psycho

4 choses à savoir sur la charge mentale

Deux mots se font de plus en plus entendre ensemble ces temps-ci : « charge » et « mentale ». Qu’est-ce que c’est? Pourquoi en parle-t-on? Est-ce un problème? Si oui, peut-on le régler? Voici 4 choses à savoir sur la charge mentale.

À voir aussi: 3 choses à savoir sur la santé mentale

 

1. La charge mentale, c’est quoi au juste?

La charge mentale, c’est la planification, la gestion et la répartition des tâches pour que tout se fasse à la maison. 

Ce n'est pas l'exécution des tâches, mais c’est de PENSER aux tâches. Cette fameuse charge mentale, c’est la tâche — INVISIBLE — d’organiser tout ce qui se situe dans la sphère domestique. C’est chaque fois que vous vous dites : « Faudrait bien que je fasse l’épicerie, que je prenne rendez-vous chez le médecin pour mon plus jeune, que j’en prenne un chez le dentiste pour mon plus vieux, que je fasse le lavage... » 

  

2. Un phénomène nouveau?

 Ce concept de « charge mentale » est né dans les années 1980 et était alors associé aux effets du stress au travail sur le mental des employés. Le terme a depuis été utilisé à plusieurs reprises. Au fil des ans, ici et là, une voix féminine s’est élevée pour s’insurger contre le fait de devoir passer tant de temps à̀... penser. 

  

3. Une affaire de femmes?

Mais est-ce que la charge mentale est principalement une affaire de femmes ? Selon l’auteure, journaliste et blogueuse Maude Goyer, seulement 10% des hommes partagent la charge mentale. Selon un récent sondage américain, 90% des femmes sentent qu’elles portent toute la charge mentale de la maison. Par contre, il faut prendre en considération que les États-Unis sont actuellement le seul pays de l’OCDE à ne pas financer un congé maternité. 

Dans certains pays, comme la Suède, le soutien de l’état quand un couple devient parents fait en sorte que les tâches et la charge mentale sont mieux partagées. L’Islande a aussi un modèle de congé parental qui permet aux deux parents de s’impliquer également. 

Au Québec, on dispose d’un excellent congé parental, un des meilleurs au monde. Maude Goyer croit toutefois qu’il contribue à la charge mentale des femmes, puisque ce sont majoritairement les femmes qui le prennent. 

  

4. Comment alléger la charge mentale?

Qu’on soit homme ou femme, on est toujours en train d’organiser quelque chose, de prévoir, de planifier, de se faire une tête sur un projet à venir. Il faut donc repenser l’organisation. La seule façon de mieux partager la charge mentale, c’est tout d’abord de s’en parler. Personne ne peut lire dans nos pensées. C'est parfois compliqué de communiquer, mais c’est la seule façon de faire comprendre à l’autre ce que l’on vit. 

Avec l’aimable participation de Maude Goyer, auteure, journaliste et blogueuse

À lire aussi

Et encore plus