5 choses à savoir sur l’importance du rôle du père | SB
/homeandfamily/familylife
Vie de famille

5 choses à savoir sur l’importance du rôle du père

Pour un enfant, le père tout comme la mère sont des modèles importants qui l’aident à bien grandir. Des études montrent que le père joue un rôle très particulier dans la vie de son enfant. En effet, les pères agissent souvent différemment des mères avec leurs enfants, et cette différence est stimulante. Voici 5 choses à savoir sur l’importance du père.

À voir aussi: 4 choses à savoir sur le rôle des grands-parents

 

1. L’évolution du rôle au fil du temps

Quand on regarde les jeune pères d'aujourd'hui, on voit que beaucoup de chemin a été parcouru au cours des décennies. On s’éloigne de plus en plus de l'époque où le père n'était qu'un pourvoyeur pratiquement invisible, ou encore le chef de la famille, détenteur de toute l’autorité ! 

  

2. Le lien d’attachement

Même si depuis 2006, un congé de paternité offre aux pères québécois 5 semaines de congé, encore aujourd’hui, l’engagement du père n’est pas aussi valorisé que celui de la mère. 

C'est après la naissance, au fur et à mesure que l'enfant grandit, que le père aura plus de moyens pour établir son lien affectif avec l'enfant et ainsi « rattraper » cette longueur d'avance que la mère avait. Plus le père accorde du temps et donne des soins à son enfant, plus le lien d'attachement entre eux se développera rapidement. 

  

3. Les deux fonctions parentales

Si des chercheurs ont observé plus de similitudes que de différences dans les comportements parentaux de mères et de pères, il est tout de même possible d'observer certaines distinctions générales ! 

Les mères, par exemple, interagissent avec leur jeune enfant surtout dans un contexte de soin, tandis que les pères auraient tendance à interagir plus dans un contexte de jeu, particulièrement le jeu physique. 

En résumé, les mères se situeraient davantage vers le pôle « sécurité » et les pères, vers le pôle « exploration ». 

  

4. Le rôle du père

Les pères favoriseraient :  

  •  La capacité à prendre des risques 
  •  Les initiatives dans des situations non familières 
  •  L’exploration 
  •  L’aptitude à surmonter des obstacles 
  •  La prédisposition à faire preuve de courage et à s’affirmer  

Le père peut donc être un bon allié dans le développement de l’autonomie, de la recherche de nouveauté et de la régulation des émotions. Le père apporte des choses différentes à l’enfant. 

  

5. Jouer, c’est sérieux !

La qualité de l’interaction père-enfant influence le développement cognitif de l’enfant, et ce, indépendamment de la sensibilité maternelle. Jouer est une bonne façon pour le père de prendre confiance en ses capacités et de trouver sa place auprès de son enfant. 

Avec l’aimable participation de Guadalupe Puentes-Neuman, psychologue et professeure au département de psychologie de l’Université de Sherbrooke

À lire aussi

Et encore plus