Atteint d’un cancer et de deux maladies dégénératives, il espère vivre une vie normale | Salut Bonjour
/wellbeing/health

Atteint d’un cancer et de deux maladies dégénératives, il espère vivre une vie normale

Image principale de l'article Atteint d’un cancer et d’autres maladies à 31 ans
Photo Agence QMI, MARIO BEAUREGARD

 À seulement 31 ans, un jeune homme de la Rive-Nord de Montréal vient d’apprendre qu’il souffre d’un cancer du côlon, un autre combat pour celui qui lutte déjà contre deux maladies dégénératives depuis l’enfance. 

 Le calvaire de Simon Lavoie s’est amorcé à l’âge de 10 ans lorsqu’on lui a diagnostiqué une colite ulcéreuse, une maladie de l’intestin extrêmement douloureuse. À l’époque, il était le plus jeune cas recensé au Canada, un exploit dont il se serait bien passé. 

 «J’ai vécu beaucoup d’intimidation à l’école à cause de ça. Les autres enfants riaient de moi parce que je devais toujours aller aux toilettes. Mes premiers amis, je ne les ai eus qu’à la fin de mon secondaire», s’est péniblement remémoré Simon Lavoie. 

 Un an à peine après avoir reçu la nouvelle, les médecins ont découvert qu’il est aussi atteint de la cholangite sclérosante, une maladie du foie qui est souvent reliée à la colite ulcéreuse. 

 Ces deux maladies généreront plusieurs complications à travers les années. Le jeune homme a entre autres été victime d’une mononucléose, d’une salmonellose et d’une péritonite, qui est une inflammation aiguë et très souffrante au niveau de l’abdomen. 

 «Ça faisait des mois que je faisais une crise d’appendicite, mais comme je suis habitué à avoir mal au ventre, je ne m’en étais même pas rendu compte. Un moment donné, ça s’est transformé en péritonite et j’ai senti mon appendice exploser. Ça a fait tellement mal que j’ai perdu connaissance», a raconté le jeune homme à la résilience inébranlable. 

 Une détermination à toute épreuve 

 Entre ses allers-retours à l’hôpital, il réussira à terminer son cours en mécanique et à trouver un emploi dans ce domaine. Dans ses temps libres, il joue de la musique au sein d’un groupe punk rock et il caresse de nombreux espoirs par rapport à son passe-temps. 

 L’équilibre qu’il pensait avoir trouvé s’est rompu en octobre dernier quand son état de santé s’est dégradé au point de devenir intenable. Depuis, il est en congé de maladie, en attente d’une greffe du foie. 

 Or, il y a deux mois, une nouvelle tuile s’est ajoutée lorsque les médecins lui ont diagnostiqué un cancer du côlon, une autre conséquence de sa colite ulcéreuse. 

 «On va devoir m’enlever complètement le côlon et le rectum. Plutôt que d’aller aux toilettes deux, trois fois par jour, je vais y aller cinq, six fois, mais au moins, je vais être débarrassé de la colite. Puis, après ma greffe du foie, je n’aurai plus la cholangite et je pourrai vivre normalement», entrevoit-il avec confiance. 

 Problème d’argent à prévoir 

 Pour le moment, c’est plutôt l’argent qui tracasse Simon Lavoie. Sachant qu’il sera en arrêt de travail pour encore au moins un an, son beau-frère a créé une campagne de sociofinancement en ligne via la plateforme GoFundMe

 «Au départ, j’étais contre l’idée. Je suis très orgueilleux et je ne voulais pas devoir demander de l’aide aux autres. Mais on m’a fait réaliser que je n’avais pas le choix. En septembre, je n’aurai plus le droit au chômage et je ne sais pas comment je vais payer mes dettes», a confessé celui qui dit avoir passé bout à bout tout près de deux ans de sa vie à l’hôpital.

À lire aussi

Et encore plus