Rénovation : pour une cuisine conviviale et fonctionnelle | Salut Bonjour
/homeandfamily/decoreno

Rénovation : pour une cuisine conviviale et fonctionnelle

Les conseils de Julie Deslauriers. 

À voir aussi : Mettre de la couleur dans notre intérieur  

Aujourd'hui, on parle la pièce la plus conviviale et rassembleuse de la maison, celle que tous veulent un jour ou l'autre améliorer pour qu'elle réponde mieux à leurs besoins : la cuisine. Toi, as-tu une cuisine rénovée et à la hauteur de tes attentes? 

 

Quand le printemps ou le début de l'été arrive, j'ai beaucoup de clients qui se réveillent, qui m'appellent et qui veulent rénover leur cuisine et que ce soit terminé pour les vacances. Est-ce réaliste? Souvent, c'est beaucoup plus long qu'on pense. Il faut évaluer les besoins, déterminer le budget, faire des recherches, se déplacer en magasin pour voir les options et toucher les matériaux, faire faire des soumissions, magasiner les électros, passer les commandes, organiser les livraisons, attendre à cause des délais des divers fournisseurs, démolir, ragréer, reconstruire l'espace, et finalement installer sa nouvelle cuisine, étape par étape : le plancher en premier, les armoires, ensuite vient la prise de mesures des comptoirs, nouveau délai, puis l'installation des comptoirs et à la fin le dosseret. Sans compter les quarts de métiers qui doivent s'enchaîner : l'électricien, le plombier, etc. En plus, tout est arrêté durant les vacances de la construction, donc pour les 2 semaines à venir. 

 

Je vous dis cela non pas pour vous décourager, mais pour vous encourager à bien vous préparer et à bien évaluer vos besoins avant d'attaquer la rénovation de votre cuisine. On regarde des images inspirantes tirées du magazine Les idées de ma maison, présentement en kiosque, un numéro qui porte essentiellement sur les cuisines. 

 

À noter : le fait que les cuisines ont de plus en l'air de se fondre au reste de la maison; le plafond peut être un élément vedette; le bois ajoute beaucoup de chaleur aux cuisines blanches au look plus aseptisé; une couleur punch ajoute de la vie à l'espace; les suspensions donnent du chic ou volent la vedette; exit les armoires du haut pour dégager la vue et donner une impression d'espace; la cuisine peut être chic et quasi dissimulée; le dosseret se poursuit parfois à l'arrière des armoires. 

 

On en a déjà parlé dans le passé, mais je vous rappelle que, pour transformer sa cuisine, il faut évaluer notre degré d'autonomie, le temps qu'on peut consacrer à notre projet et notre budget. On peut, par ordre de prix décroissant, soit faire affaire avec un cuisiniste, soit avec un ébéniste, soit avec une compagnie de resurfaçage, soit avec un magasin grande surface qui offre le service d'installation, soit en achetant et en installant nous-mêmes notre nouvelle cuisine. Dans tous les cas, il faudra s'occuper des travaux de démolition et de préparation ou engager un entrepreneur en construction pour le faire. On peut aussi choisir de gérer le tout et faire faire les travaux par un homme à tout faire compétant et des spécialistes pour les travaux spécifiques (électricien, plombier, carreleur, etc.) Et évidemment, un designer d'intérieur ou un architecte peut nous guider dans nos choix et gérer certains aspects du projet, voire le projet en entier. 

 

On peut aussi simplement appliquer les trucs qui suivent pour améliorer la fonctionnalité de notre cuisine : 

 

1) La règle du 80/20 : il semble qu'on utiliserait seulement 20% de nos articles de cuisine dans 80% du temps. Il faudrait donc s'arranger pour que ce 20% soit toujours facilement accessible. Et on fait un tri dans le 80% restant, on se départit de l'inutile et on range de manière moins accessible ces 80% d'items qu'on n'utilise que 20% du temps (ex : le four à raclette, la sorbetière, les moules à muffins...) 

 

2) On optimise le rangement (garde-manger, tiroirs, armoires) avec des paniers, des séparateurs, des tablettes, etc. 

 

3) À la vue : pour économiser des pas en cuisine, on laisse à vue la vaisselle dont on se sert le plus souvent. Par contre, idéalement, il faut que cette dernière soit assortie pour ne pas créer un chaos visuel (ex : vaisselle blanche et unie). Sachez que si vous troquez vos armoires du haut par des tablettes, l'espace paraîtra plus ouvert et dégagé. Par contre, vous perdrez un peu de rangement. Voilà pourquoi les gens optent pour l'ajout d'un îlot. 

 

4) L'îlot, l'incontournable. Si l'espace le permet, on en installe un (snif, chez moi, je n'ai pas la place!). Pour gagner plus d'espace de comptoir et pour ajouter du rangement de dessous. Nul besoin qu'il soit permanent : il peut être sur roulettes et se déplacer selon les activités. 

 

En résumé : on épure, on compartimente, on replace les articles selon la règle du 80/20. 

 

Si vous voulez actualiser à petits prix votre dosseret de cuisine, voici une suggestion, à faire soi-même, sans l'aide d'un pro : installer un dosseret de tuile adhésives. La compagnie s'appelle Smart Tiles www.thesmarttiles.com et c'est super facile à installer. C'est sans poussière, résistant à la chaleur et à l'humidité, ça ne jaunit pas et ça ne craque pas. On retrouve de l'imitation de bois, de pierre, de tuile de porcelaine, etc. Il y en a pour tous les goûts. 

 

J'ai aussi déniché des accessoires de rangement chez HomeSense www.homesense.ca On y retrouve des organisateurs de tiroir, des supports pour les tôles à biscuit, des contenants hermétiques, bref, de tout pour compartimenter et mieux s'organiser. 

 

Finalement, voyez ce que j'ai trouvé à la boutique H&M Home www2.hm.com : d'autres accessoires de rangement et de cuisine en bois ou faits de matières naturelles comme le coton, le sisal, l'imitation de grès. Ces matières apportent de la chaleur au décor. 

À lire aussi

Et encore plus