4 choses à savoir sur l'escalade et l'escalade de bloc | Salut Bonjour
/wellbeing/sportsandoutdooring

4 choses à savoir sur l'escalade et l'escalade de bloc

4 choses à savoir sur l’escalade et l’escalade de bloc 

Longtemps, l'escalade a été un sport réservé aux initiés, mais s'est énormément démocratisé avec l'apparition de centres d'escalade. Ce sport offre désormais des infrastructures pour les débutants notamment grâce à la popularité grandissante de l'escalade de bloc. Voici 4 choses à savoir sur l’escalade. 

À voir aussi: Arbraska à la station touristique Duchesnay   

1. L'essor du bloc 

L'escalade a beaucoup évolué depuis les années 80 et 90. Un des grands changements est sans aucun doute le développement de la discipline du bloc, une forme d'escalade qui se fait près du sol, à un maximum de 4 à 5 m de hauteur, sans corde et qui nécessite peu d'équipement. 

Créé à l'origine par des grimpeurs de voie qui voulaient pratiquer leurs mouvements à une distance sécuritaire du sol, le bloc a rapidement évolué en une discipline à part. Contrairement à l'escalade de voie, qui demande fluidité, finesse et endurance, le bloc fait appel à une gestuelle différente, plus dynamique et rapide, qui nécessite force, explosivité et intensité. 

2. Bientôt aux Olympiques 

La discipline entrera prochainement dans une nouvelle ère puisque l’escalade sportive fera ses débuts olympiques à Tokyo en 2020. Trois disciplines – l’escalade de vitesse, le mur d’escalade et l’escalade de difficulté – seront comprises dans une épreuve combinée qui se déroulera dans cet ordre. Ce sera donc le meilleur grimpeur dans les trois disciplines qui obtiendra une médaille. 

3. L'escalade en chiffres  

  • Plus de 25 millions de grimpeurs à travers le monde 
  • Environ 13 000 grimpeurs enregistrés au Canada 
  • 50% d'augmentation du nombre de centres d'escalade à travers le monde entre 2007 et 2012  

4. Une œuvre d'art à escalader 

Grimper fait du bien tant au corps qu’à l’esprit ! S’il existe plusieurs centres intérieurs au Québec, l’escalade extérieure sur voies naturelles gagne aussi en popularité et le nombre de voies se multiplie année après année. 

D’ailleurs, si tout se déroule comme prévu, nous pourrons gravir une œuvre d'art mesurant une vingtaine de mètres sur la place centrale face au Complexe des sciences de l’Université de Montréal, l'automne prochain. 

La création de l'artiste Patrick Bernatchez est composée de deux murets faisant office de socle sur lequel repose une structure imposante à deux faces. Le site d’escalade, géré par une équipe de professionnels, sera offert aux citoyens de tous âges et deviendra un lieu de rencontre vivant, dynamique, fréquenté et accessible à l’ensemble de la communauté. Il comptera parmi les plus hautes parois extérieures artificielles au Québec.

À lire aussi

Et encore plus