Les 6 meilleures randonnées pour observer les baleines | Salut Bonjour
/travel/destinations

Les 6 meilleures randonnées pour observer les baleines

Image principale de l'article 6 randonnées pour observer les baleines

En raison de la topographie sous-marine et de la présence de nourriture, plusieurs sites du bord du fleuve et du golfe du Saint-Laurent permettent d’observer les mammifères marins de près. Munissez-vous de vos jumelles et partez randonner le long des rives à la rencontre des fascinants cétacés! 

 

 

À lire aussi: 5 parcours aériens et tyroliennes à essayer cet été 

Voici les 6 meilleures randonnées pour observer les baleines: 

1. Promenade des Escoumins et Sentier Des Moulins (Côte-Nord) 

 

Voir cette publication sur Instagram

🐳

Une publication partagée par Laurie (@laurie.dsb) le

 

Cette promenade passe en plein cœur du village des Escoumins et longe la baie avant d'atteindre le site de Pointe-à-la-Croix, d’où on peut observer de nombreux oiseaux migrateurs et des baleines. Le sentier des Moulins (qui débute derrière la poissonnerie) longe quant à lui la rive ouest de la baie et conduit jusqu’au quai du traversier, un site privilégié pour observer les cétacés. Les petits rorquals sont régulièrement au rendez-vous à proximité de la berge, ainsi que les bélugas, rorquals bleus et rorquals communs qui s'approchent également, à l’occasion.     

Distance : 5 km (promenade 3,8 km et sentier des moulins 1,2 km)
Niveau : facile     

2. Sentier De La Pointe-De-L'Islet (Côte-Nord) 

 

 

Très court, le sentier de la Pointe-de-l'Islet offre toutefois la possibilité d'observer des baleines, des bélugas et de nombreux phoques aux abords du village de Tadoussac. La fosse marine y remonte brusquement, piégeant et concentrant les abondants organismes nutritifs. Un véritable festin pour les baleines, notamment la bleue, qui engloutit une tonne de krill par jour.     

Le sentier est bien aménagé le long du fleuve et du Saguenay, avec des promenades en bois et quelques passages directement sur des rochers, et il est bonifié de nombreux panneaux d'interprétation sur la vie des écosystèmes marins.     

Distance : 1 km, sentier en boucle accessible depuis la marina de Tadoussac ou la boutique la Marée.
Durée : 25 minutes
Niveau : facile
À savoir : non loin de là, aux Bergeronnes, le Centre d’interprétation et d’observation de Cap-de-Bon-Désir permet d’apercevoir les baleines depuis les rochers. Un très court sentier, qui s'étire de la maison du gardien de phare jusqu'à la rive, traverse sur 300 mètres une jolie forêt mixte. Les campings Paradis Marin et Mer et Monde Écotour constituent aussi des endroits exceptionnels bordant l’estuaire pour l’observation des mammifères marins. Peut-être aurez-vous la chance de vous y réveiller au son du souffle d’un rorqual?     

3. Sentier Du Fjord (Côte-Nord et Saguenay-Lac-Saint-Jean) 

 

Voir cette publication sur Instagram

Chasing Belugas 🐋#DiscoverQuebec

Une publication partagée par MRM (@mrmhas) le

 

Ce sentier débute tranquillement le long du lac de l’Anse-à-l’Eau, à Tadoussac, pour se rendre ensuite jusque dans la magnifique baie de Sainte-Marguerite, sur le Saguenay, véritable pouponnière des bélugas.     

On peut d’abord monter jusqu’au sommet du mont Adéla-Lessard (330 m de fort dénivelé) pour jouir de superbes panoramas, ou encore se diriger vers l’anse à la Barque et la colline. On continue ensuite le long du fjord jusqu’au cap de la Boule, où se trouve un premier refuge. Le sentier en forêt devient alors plus exigeant, monte et redescend en épousant le relief du bord du fjord tout en débouchant, de temps à autre, sur des points de vue impressionnants.     

Un deuxième refuge se trouve à la moitié du parcours de 43 km, à l’anse Creuse, et un troisième à l’anse de la Barge, juché en hauteur à travers les pins, juste avant d’arriver dans le secteur Baie-Sainte-Marguerite du parc national du Fjord-du-Saguenay. Ce refuge dispose aussi d'une terrasse avec vue sur fjord, d’où vous pourrez admirer le paysage et les bélugas.     

Distance : 41,1 km de longue randonnée, aller seulement (prévoir une navette)
Niveau : difficile
Durée : de 2 à 3 jours avec nuitées en refuges.
À savoir : accès en contrebas de la Station piscicole, rue du Bateau-Passeur, juste avant le traversier. S’assurer de payer les droits de passage et de refuges de la Sépaq. Le sentier peut aussi se parcourir en différents segments beaucoup plus courts. Eau potable non disponible sur le parcours, mais des tonneaux récolteurs d’eau de pluie sont installés aux refuges. La Ferme 5 étoiles offre par ailleurs le service de navette. Info: sepaq.com/pq/sag/ 

Alternative : Manque de temps? Le sentier qui se rend depuis le Centre de découverte et de services Le Béluga, dans le secteur Baie-Sainte-Marguerite, permet d’atteindre en environ une heure la Halte du Béluga (3 km ou 6 km pour l’aller-retour). On peut même y camper et entendre par moments le souffle des baleines, la nuit!     

4. Le Sentier Les Graves- Parc National Forillon (Gaspésie) 

 

 

Endroit de prédilection pour observer notamment la baleine bleue ou le rorqual commun, la baie de Gaspé regorge présentement, grâce à la rencontre des courants marins avec ceux qui arrivent du Labrador, de phytoplancton, de zooplancton et de krill, dont raffolent les mammifères marins.     

Du côté sud du parc national Forillon, le sentier Les Graves longe la côte dentelée bordant la baie et mène au cap Gaspé, « au bout du monde », où se termine la chaîne des Appalaches. Il traverse quelques boisés et champs en friche et permet de découvrir plusieurs anses et plages de galets. Vous aurez une vue imprenable sur la mer, entendrez le souffle des baleines et pourrez les observer parfois tout près de la côte.     

Distance : 15,2 km aller-retour depuis le havre de pêche de Grande-Grave
Niveau : débutant, 90 m de dénivelé
Durée : de 4 à 5 h
À savoir : si on dispose de moins de temps, on peut réaliser 8 km en aller-retour depuis l'Anse-aux-Amérindiens. Info: pc.gc.ca 

5. Le Banc De Portneuf (Côte-Nord) 

 

 

Cet endroit enchanteur et méconnu mérite assurément qu’on s’y attarde. Le banc de sable de Portneuf semble tout droit sorti des plus belles îles du sud, avec ses longues plages. Au printemps, la présence d’une marée argentée de capelans, qui fraient sur la barre de sable, attire parfois petits et grands rorquals de même que phoques gris et communs. C’est aussi un lieu idyllique d'observation d'une centaine d'espèces d'oiseaux.     

Distance : 4,5 km
Niveau : facile
À savoir : à deux pas de la 138. Présentez-vous au bureau d’accueil touristique et vérifiez l’horaire des marées afin d’avoir accès au banc de sable.     

6. L'île Verte (Bas-Saint-Laurent) 

 

 

Le nord de la merveilleuse île Verte permet parfois d’apercevoir de petits rorquals ou des bélugas de très près. En marchant vers l’ouest, depuis le phare de l’île, le sentier sauvage se trace à même la rive. Dans un décor salin et magnifique, on alterne entre plages sablonneuses, très rocailleuses ou en galets rouges, gris ou verts, ainsi que la forêt.     

Arrivé au Bout d’en-Haut, il suffit de s’asseoir sur un immense rocher et laisser la magie opérer : on peut parfois admirer de belles bêtes, à une trentaine de mètres de la rive, qui affectionnent ce coin pour s’alimenter. Avec un fabuleux coucher de soleil, c’est encore mieux!     

Distance : 13 km, aller seulement d’une distance à l’autre de l’île.
Niveau : intermédiaire, environ 4,5 heures.

À lire aussi

Et encore plus