3 bières d’été qui sont légères et rafraîchissantes | Salut Bonjour
/kitchen/wineandcocktails

3 bières d’été qui sont légères et rafraîchissantes

Plusieurs belles journées chaudes et ensoleillées sont encore à prévoir! Parmi la multitude de nouveaux produits sur les tablettes, certaines bières sont plus propices que d’autres à bien nous rafraichir et à étancher notre soif. Sylvain Bouchard, sommelier en bière, nous présente 3 produits d’ici qui à leur façon répondent aux critères recherchés quant on parle de bières d’été (légères et rafraichissantes).  

À voir aussi : Les bières estivales   

1- Pour répondre aux consommateurs qui depuis quelques années demandent des bières faibles en alcool, les microbrasseries nous présentent maintenant des produits que l’on nomme «session». Contrairement aux traditionnels produits lights des grands brasseurs, les bières sessions réussissent à combiner une faible teneur en alcool à plein de goût et de caractère. C’est exactement ce que la brasserie Unibroue nous présente avec sa dernière nouveauté, une session ale au gingembre et à la mélisse.  

  

Autre Chose gingembre, Brasserie Unibroue, Chambly, Québec   

Taux d’alcool : 4% alc./vol.  

Prix : 2,99$ / 473 ml  

Servir entre 4 et 6 degrés Celsius  

  

De couleur blonde aux reflets dorés, cette bière filtrée dégage rapidement un agréable parfum de gingembre et de miel agrémenté d’effluves citronnés. En bouche, ce sont d’abord des notes poivrées qui viennent nous saluer. Vient ensuite une pointe légèrement citronnée qui laisse place à une finale toute pleine de la saveur et du caractère piquant du gingembre. La texture douce, ronde et ample ainsi que la puissance des saveurs sont étonnantes pour une bière titrant à seulement 4%. Amenez-nous des tonnes de sushis!  

  

2- L’une des tendances agréables depuis l’an passé dans le milieu microbrassicole québécois est celle du retour des bières blondes de soif. Alors que celles brassées traditionnellement par les grands brasseurs sont peu gouteuses et possède peu de relief, les versions récentes se collent sur les styles d’origine d’Europe de l’Est et offrent une expérience gustative des plus intéressantes. La brasserie Le Castor de Rigaud brasse depuis l’an passé un bel exemple d’une pilsner tchèque traditionnelle. Beaucoup de céréales croquantes et de houblons frais et secs.   

  

Pilsner, Microbrasserie Le Castor, Rigaud, Québec   

Taux d’alcool : 4,8% alc./vol.  

Prix : 3,99$ / 473 ml   

Servir entre 4 et 6 degrés Celsius  

  

De couleur blonde, la bière est partiellement filtrée d’où cette allure légèrement voilée. La mousse est fugace. Au nez, au perçoit facilement des arômes assez distincts de miel et de fleurs sauvages. En bouche, on retrouve d’abord des notes de céréales fraiches, de foin mouillé et de miel. S’en suivent des notes herbacée et florales qui nous viennent directement des variétés de houblons qui ont été utilisées. Une belle amertume vient nous saluer en finale pour soutenir toute cette céréale. La gorgée nous quitte laissant derrière elle une sensation de sécheresse typique des pilsners.   

  

3- Depuis trois ans, il y a un réel engouement au Québec pour un style d’IPA principalement développé au Vermont et au Massachusetts que l’on nomme les NEIPA : New-England IPA ou North-East IPA. Souvent nommé ici IPA du Nord-Est. Ces IPA sont dotés d’un aspect densément voilé, voire opaque tel un jus de fruits frais. Grâce à leurs houblons bien spécifiques, elles sont beaucoup plus aromatiques que les autres IPA, portées par des tonnes de fruits tropicaux. Elles ont des textures veloutées, ronde en bouche voire même juteuse. Contrairement aux autres types d’IPA, l’amertume n’est pas mise de l’avant même si elle est bien présente.  

  

Côtesse, La Forge du Malt, St-Louis-de-France, Québec   

Taux d’alcool : 6% alc./vol.  

Prix : 4,79$ / 473 ml  

  

Servir entre 4 et 6 degrés Celsius  

  

De couleur blonde dorée, cette IPA de la Côte Est offre un parfum de fruits tropicaux mené par la mangue et l’ananas. En bouche on retrouve tout le goût des fruits tropicaux et un peu de sucre résiduel du malt. En finale, on perçoit bien l’aspect plus herbacé et résineux du houblon. Alors que l’amertume est modérée. On se laisse caresser le palais par le velouté et l’onctuosité du liquide.

À lire aussi

Et encore plus