Épicerie : sauver de l'argent en 6 étapes faciles | Salut Bonjour
/wellbeing/psycho

Épicerie : sauver de l'argent en 6 étapes faciles

Image principale de l'article Épicerie : sauver de l'argent en 6 étapes faciles

Voici six étapes faciles pour sauver de précieux dollars à l'épicerie.  

 

Étape 1 : Faites une liste d’épicerie 

 

Faire une liste d’épicerie, ça signifie être prêt et ne pas inscrire n’importe quoi sur celle-ci. Assoyez-vous et répondez à ces questions :
  

  • Avez-vous regardé ce que vous aviez de disponible dans votre garde-manger ? En moyenne, 12% de l'épicerie achetée est jetée aux poubelles. 
  • Pouvez-vous planifier 2 ou 3 repas pour votre semaine?  
  • Pouvez-vous identifier les plats préparés, que vous avez mangés dans les dernières semaines? Entre 1986 et 2001, la consommation des dîners précuits a augmenté de 470%. 
  • Pouvez-vous identifier vos besoins? Près de 80% de nos achats à l’épicerie sont les mêmes chaque semaine.
      

Maintenant, faites votre liste d’épicerie, sérieusement : entre 65% et 80% des achats se font de façon impulsive. Il ne nous reste qu’une maigre part de 20% pour les achats planifiés. Pour les commerçants, ça devient donc intéressant de vendre plus cher ce genre de produits. Ils vont utiliser plusieurs techniques pour vous vendre ces produits, en les déplaçant fréquemment. 

 

Étape 2 : Soyez vigilant avant de partir pour l’épicerie 

Mangez ! Arriver le ventre vide à l’épicerie ouvre la voie à davantage d’achats impulsifs, c’est pour cette raison qu’il est primordial de manger avant. De plus, les commerçants mettent les poulets rôtis et les pains chauds à l’entrée de l’épicerie pour vous ouvrir l’appétit. 

Laissez les enfants à la maison, si vous le pouvez. Le fait de faire son épicerie avec les enfants ferait grimper notre facture d’épicerie de 100$ par mois, en moyenne. 

 

Étape 3 : Magasinez intelligemment 

Les commerçants ont plus d’un tour dans leur sac pour nous faire dépenser. Plus on en est conscient, plus il est facile de déjouer leurs astuces marketing et donc, plus facile de faire des économies. C’est prouvé, les articles qui se retrouvent à la hauteur de la ceinture jusqu’aux yeux sont ceux qui se vendent le mieux. C’est donc logique que les produits qui se retrouvent à cette hauteur soient plus chers. Baissez ou levez les yeux, vous risquez de faire quelques économies.  

C’est vrai pour toutes les épiceries ou presque, les produits laitiers se retrouvent tous au fond. C’est logique, en se rendant dans le fond de l’épicerie pour acheter un seul article, on passe par plusieurs allées. Vous pensiez vous rendre à l’épicerie pour acheter simplement une peinte de lait, mais vous ressortez avec une dizaine d’articles! 

 

Étape 4 : Économisez au rayon des fruits et légumes 

Le fait d’acheter des fruits et des légumes de saison, surtout locaux, nous fait économiser gros puisqu’ils nécessitent moins de transport que les autres produits. Prenons l’exemple de l’épinard qui parcourt de très longues distances entre son lieu de production et de vente. En Amérique du Nord, on dit qu’il peut parcourir 3 200 km, c’est 37 fois plus que s’il était produit au Québec. 

Au Québec, la saison des légumes s’étend de juillet à octobre. Pendant cette période, on peut retrouver de l’ail, des brocolis, des carottes, des haricots, des feuilles de laitue, des tomates. À l’automne, si vous le pouvez, faites des réserves de ces légumes en les congelant, en les conservant au sous-sol ou en les déshydratant.  

De juillet à août, c’est à ce moment que les petits fruits comme les fraises, les framboises et les bleuets sont les moins chers. Faites-le plein : faites-les congeler ou transformez-les en confitures, en sorbet ou en compotes. 

Une autre astuce pour économiser : cultivez-les ! Le fait de cultiver, par exemple, nos herbes fraiches l’été est une belle façon d’économiser.  

 

Étape 5 : Économisez au rayon des viandes 

La viande, la volaille et le poisson représentent le quart de notre épicerie. Remplacer un repas par du tofu ou des légumineuses peut vous faire épargnez de précieux dollars. Couper soi-même la viande, reviens moins cher. 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus