10 gestes à adopter pour un intérieur plus vert | Salut Bonjour
/magazines/lesideesdemamaison

10 gestes à adopter pour un intérieur plus vert

Image principale de l'article 10 gestes à adopter pour un intérieur plus vert
Getty Images

Nous avons demandé à des experts comment rénover, décorer et habiter la maison de façon plus respectueuse de l’environnement. 

 

1. RÉDUIRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE 

C’est un fait déplorable connu: nous jetons chaque année des quantités importantes de nourriture. Comment moins gaspiller? En planifiant davantage ses repas et surtout en rangeant mieux. Dans le garde-manger, on place nos denrées dans des contenants transparents et bien identifiés. Dans le frigo, on positionne les aliments qui doivent être consommés rapidement aux endroits les plus visibles et accessibles. 

 

2. FAIRE RESPIRER LA MAISON 

Pour un environnement sain et agréable, on renouvelle l’oxygène de façon régulière. Le simple fait d’ouvrir une fenêtre, ne serait-ce que quelques minutes par jour, même en hiver, permet de chasser les substances polluantes et de diminuer le taux d’humidité. Un ventilateur silencieux sera utile, tant pour rafraîchir l’atmosphère en été que pour distribuer la chaleur en hiver. 

 

3. VALORISER LE RECYCLAGE 

Réparer, décaper, repeindre et rembourrer sont autant de façons de donner une seconde vie à nos meubles. Si on se lance dans un projet de rénovation, on ajoute les écocentres et les magasins d’articles d’occasion à son carnet d’adresses. On désire métamorphoser certains meubles, mais on n’a pas les outils nécessaires? «On peut se tourner vers les bibliothèques d’outils qui voient le jour dans la plupart des régions du Québec», suggère Camille Gagné-Raynauld, chargée des relations publiques et médiatiques chez Équiterre. 

 

4. ÉCONOMISER POUR ACQUÉRIR DES MEUBLES DURABLES 

«Il faut apprendre la patience, croit Marie-Claude Parenteau-Lebeuf, designer et directrice de l’APDIQ. Il vaut mieux économiser pendant quelque temps pour s’acheter des meubles qu’on aime vraiment et qu’on conservera toute notre vie que d’acquérir des morceaux de mauvaise qualité qui finiront rapidement aux ordures.» 

 

5. FAIRE LE MÉNAGE AU NATUREL 

On change nos habitudes en recourant à des ingrédients naturels et peu coûteux comme le vinaigre et le bicarbonate de soude pour nettoyer la maison. Quand on fait la lessive, on remplace l’assouplisseur par une goutte d’huile essentielle parfumée, et on fait sécher vêtements et linge de maison sur la corde à linge; un geste simple, et ça sent tellement bon! Si l’on préfère les produits du commerce, on s’assure qu’ils sont certifiés écologiques et biodégradables. 

 

6. LIMITER SA CONSOMMATION D’EAU ET D’ÉNERGIE 

Adopter des appareils ménagers à faible consommation d’énergie et se doter de toilettes et de robinets à débit réduit constituent un pas dans la bonne direction. On se pose des questions sur les moyens de moins consommer: par exemple, est-il vraiment nécessaire de conserver un deuxième frigo dans le garage? Si la distance entre le chauffe-eau et la douche nous oblige à faire couler l’eau inutilement avant d’en obtenir de la chaude, on envisage la possibilité d’ajouter un petit chauffe-eau camouflé dans les armoires de la salle de bains. On pense aussi à baisser le chauffage la nuit – en plus, ça favorise un sommeil réparateur – et à éteindre les lumières de façon systématique. 

 

7. CULTIVER SON JARDIN 

En ville comme à la campagne, cultiver un jardin (en pots ou en pleine terre) nous rapproche de la nature et nous permet de faire des économies. Pour un jardinage plus vert, on évite l’usage de fertilisants chimiques, on composte et on valorise le partage des semences et la récupération des eaux de pluie. 

 

8. REPENSER LE TRI DE SES DÉCHETS 

Recycler et composter davantage... et adéquatement. Pour nous aider à acquérir de bonnes habitudes, on se dote de poubelles compartimentées et de bacs de recyclage accessibles, et pas juste dans la cuisine. «Si on trouve qu’ils gâchent le décor, on peut les camoufler dans les armoires», suggère Marie-Claude Parenteau-Lebeuf. 

 

9. MISER SUR DES MATÉRIAUX SAINS 

Du plancher aux armoires de cuisine, en passant par les rideaux et les tapis, on privilégie les matériaux durables comme le bois, la pierre, le métal, les tissus naturels. Idem pour la peinture et le papier peint: on choisit les produits verts et, si possible, faits de matières recyclées. 

 

10. ACHETER LOCAL 

«Un meuble construit en bois renouvelable ou récupéré, mais qui a fait le trajet depuis la Chine, n’est pas vraiment écolo; il a un impact négatif sur l’environnement», rappelle Mathieu Pellerin, de MATPEL ébénisterie écologique. Pour réduire son empreinte, on s’approvisionne le plus possible dans des commerces proposant des meubles et des accessoires déco fabriqués par des artisans locaux. En achetant local, on encourage le développement d’entreprises québécoises ainsi que la création d’emplois.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus