Les 10 phases que traversent tous les parents durant la quarantaine | Salut Bonjour
/artsandentertainment

Les 10 phases que traversent tous les parents durant la quarantaine

Image principale de l'article Les 10 phases que vivent tous les parents

Cette quarantaine est loin d'être terminée et, pourtant, bien des parents ont déjà ressenti une foule d'émotions étranges : parfois négatives, d'autres fois positives. Ne vous inquiétez pas, vous n'êtes pas les seuls à avoir une relation amour/haine avec le fait d'être confiné avec vos tout-petits. Avec humour, nous vous présentons les 10 étapes que vous vivrez durant la crise.  

 

 

• À lire aussi: Le guide de survie du télétravail avec les enfants 

 

 

À quelle étape de votre quarantaine êtes-vous? 

 

1. On a fait comme si ce n'était pas grave. 

Au tout début de cette crise (avez-vous aussi l'impression que les deux dernières semaines ont duré des mois?), on nous disait que les écoles seraient fermées pour quelques jours, tout au plus. On se disait que ça allait être un parfait moment pour rattraper le temps perdu avec les enfants : une semaine de relâche de plus, quoi! La réalité nous a rattrapées.  

 

2. On a réalisé, après deux jours, que c'était le bordel.  

Après seulement deux jours, on s'est dit que ça ne pouvait plus continuer ainsi : il fallait remettre de l'ordre dans cette maison. C'est à ce moment qu'est apparu, dans beaucoup de foyers, l'horaire du jour. Pour se déculpabiliser, on a ajouté des récompenses au bout de chaque accomplissement de nos enfants. Le plus souvent, ces récompenses comprennent les mots suivants : IPad, ordinateur, jeux vidéos.  

 

3. On s'est senti mal de les laisser devant un écran trop longtemps. 

On a flanché à leurs demandes insistantes, après quelques heures ou quelques jours, c'est selon! Pour se déculpabiliser (encore) de les laisser passer autant de temps devant l'écran, on s'est dit que c'était temporaire et on leur a répété que c'était temporaire. Pensez-vous qu'ils ont compris? 

 

4. On s'est vite aperçu qu'on pouvait sauter un lavage.  

Est-ce qu'on a besoin de laver ça tous les jours un pyjama? Est-ce qu'ils peuvent garder leur pyjama pour aller jouer dehors? Est-ce que j'ai le droit, moi aussi, de le porter nuit et jour?  

 

5. On a une pensée, au moins une fois par jour, pour l'éducatrice qui s'occupe de notre enfant. 

Même si on aime notre progéniture plus que tout au monde, on sait combien le travail des enseignants et des éducateurs est primordial pour notre équilibre mental. Au moins une fois par jour, on se dit qu'ils faisaient une job incroyable! 

 

6. On s'est un peu frustré quand quelqu'un nous a dit qu'il dormait bien durant la quarantaine.  

Parce que pour nous, c'est pas mal le contraire qui se produit. Non seulement les enfants veulent se coucher plus tard tous les jours (suis-je en train de former un futur avocat?), mais ils sont actifs très tôt, et ce, bien avant qu'on ait eu le temps de digérer notre premier café.  

 

7. On a eu un regain d'énergie grâce à une idée d'activité. 

On a préparé une activité créative et éducative, comme si nos vies en dépendaient. On était fier de se dire que nos enfants allaient continuer à apprendre même si les écoles étaient fermées (d'ailleurs, c'est à ce moment-là qu'on s'est demandé si on pouvait récupérer du matériel scolaire à l'école). 

 

8. On s'est dit que les collations n'étaient pas obligées d'être toujours santé.  

De toute façon, ils conseillent d'aller à l'épicerie le moins souvent possible. On va faire avec ce qu'on a sous la main pour les prochains jours, ça vous va?  

 

9. On était bien fier de son dessin d'arc-en-ciel.  

On était si fier qu'on l'a accroché dans la fenêtre et qu'on l'a affiché sur les réseaux sociaux, en n'oubliant pas d'ajouter le mot clic #çavabienaller. On n'a aussi pris le temps de l'envoyer aux grands-parents.  

 

10. On les a regardé jouer en silence en se disant qu'on était bien chanceux.  

Parce que tous les moments passés avec eux sont précieux. 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus