Si une femme de votre entourage utilise ce signe durant un appel vidéo, c'est qu'elle est victime de violence conjugale | Salut Bonjour
/homeandfamily

Si une femme de votre entourage utilise ce signe durant un appel vidéo, c'est qu'elle est victime de violence conjugale

La Fondation canadienne des femmes a élaboré un nouveau signe de la main afin que celles qui sont victimes de violence conjugale puissent discrètement réclamer de l'aide durant une vidéoconférence.  

 

L'organisme, qui vient en aide aux femmes vulnérables partout au Canada, explique que les mesures d'isolement social nécessaires pour vaincre la pandémie du Covid-19 ont des répercussions graves dans certains foyers.  

 

Non seulement ces mesures ont fait bondir le nombre de femmes victimes de violence conjugale, mais elles limitent les chances des personnes plus vulnérables de demander de l’aide de façon sécuritaire.  

 

Pour cette raison, la Fondation a invité un simple geste de la main que peuvent utiliser les femmes pour réclamer de l'aide lors d'un appel vidéo avec des membres de sa famille ou des amis.  

 

 

Si une femme de votre entourage utilise ce signe de la main, c'est que quelque chose ne tourne pas rond. Il faut agir! 

La Fondation recommande d'appeler la personne et de lui poser des questions qui nécessiteront une réponse affirmative ou négative, au cas où quelqu'un écouterait. Voici quelques exemples proposés :  


« Voulez-vous que j’appelle le 911? »
« Voulez-vous que j’appelle un refuge en votre nom? »
« Dois-je chercher des services qui pourraient vous aider et vous rappeler? » 

 

Vous pouvez aussi communiquer avec la personne par textos, par les médias sociaux, par un le courriel, toujours en lui posant des questions d'ordre général. Voici quelques exemples proposés :  


« Comment allez-vous? »
« Comment puis-je vous aider? »
« Prenez contact avec moi quand vous aurez un moment. » 

 

 S'il s'agit d'un danger qui réclame une aide immédiate, vous devez appeler les services d'urgence en composant le 911. 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus