Découvrez pourquoi vos rêves sont si intenses depuis le début du confinement | Salut Bonjour
/wellbeing

Découvrez pourquoi vos rêves sont si intenses depuis le début du confinement

Image principale de l'article Découvrez pourquoi vos rêves sont si intenses

Des milliers de personnes semblent avoir des rêves particulièrement étranges et intenses, depuis une dizaine de semaines. Le début de la crise a-t-il une influence sur ces nuits tourmantées? Découvrez la réponse ici.   

 

Le terme de recherche «weird dreams lately» (rêves étranges ces temps-ci) est en hausse de 900% sur Google, prouvant que plusieurs personnes ont des rêves plus étranges qu'à l'habitude.      

 

En ce moment, plusieurs disent avoir des rêves d'apparence réelle, en lien avec le travail ou le virus. De plus, les gens semblent se souvenir plus qu’à l’habitude de leurs rêves au réveil.  

  

Donc, est-ce que le coronavirus pourrait être responsable pour nos rêves étranges?
 

La docteure Deirdre Barrett, une psychologue spécialiste en rêves à l’école médicale de Harvard explique ce phénomène en trois temps. Premièrement, elle explique qu’on dort plus ces temps-ci ou que notre routine de sommeil a été perturbée par les mesures de confinement. Plus on dort, plus on rêve, alors cela pourrait expliquer pour certains ce qu’ils vivent en ce moment.
  

Ensuite, selon Dre. Barrett, les cauchemars intenses et étranges apparaissent souvent suite à un traumatisme. Ils peuvent être une réponse d'un syndrome post-traumatique. Par contre, les rêves que la majorité des gens vivent en ce moment, excluant les gens atteints du virus ou ceux qui travaillent dans le domaine de la santé, ne sont pas de la même intensité que les victimes de traumatisme.        

 

Finalement, Deirdre Barrett explique que le phénomène ressemble un peu aux rêves des prisonniers de la Seconde Guerre mondiale qu’elle a longuement a étudiés. La majorité de ceux-ci étaient en lien avec l’isolement que vivaient les prisonniers. Par exemple, ils rêvaient qu'ils se sauvaient de la prison ou bien qu'ils cherchaient leur prochain repas.       

 

Bien que la situation actuelle ne soit pas aussi extrême que celle d’un prisonnier de guerre, il y a tout de même des similitudes. Par exemple, dans les deux cas, on voit beaucoup moins de gens qu’à l’habitude et on manque de stimuli.        

 

Bien que nos rêves en ce moment soient plutôt en lien avec une peur généralisée, ils seront bientôt plus simples. Selon elle, nous pourrions bientôt commencer à rêver à se sauver de notre maison ou à faire notre épicerie, comme les prisonniers rêvaient de fuite et de nourriture.        

 

Pour notre part, on a plutôt hâte de rêver aux terrasses et aux voyages!

À lire aussi

Et encore plus