Selon une étude, ceux qui ont développé des amitiés avec des collègues ont tendance à aimer plus leur travail | Salut Bonjour
/wellbeing

Selon une étude, ceux qui ont développé des amitiés avec des collègues ont tendance à aimer plus leur travail

Image principale de l'article Développer des amitiés au travail est bon

Cela fait plus de trois mois que la plupart d'entre nous n'avons pas mis les pieds au bureau. Même si le télétravail a certains avantages indéniables, force est de constater que nos collègues nous manquent.

 
 

Selon ce que rapporte le Harvard Business Review, les personnes qui ont développé des relations fortes au travail avec leurs coéquipiers sont souvent plus satisfaits de leur emploi. Ceux qui ont des amis au travail ont rapporté que leurs tâches étaient plus amusantes. 

 
 

Les chiffres le prouve. La motivation et la satisfaction des employés doublent lorsque ceux-ci ont des amis au travail. Cette satisfaction est sept fois plus élevée lorsque ce même employé travaille avec son meilleur ami. 

 
 

Selon l'étude, il faut plus que du plaisir pour bâtir une amitié au travail. Les coéquipiers doivent avoir à coeur la mission de l'entreprise pour laquelle ils travaillent. Un peu comme le font les soldats lorsqu'ils partent en mission, le fait d'avoir une vision commune permet de souder des liens presque indestructibles. 

 
 

Les amitiés qui se développent au travail peuvent être très bénéfiques, tant sur le plan professionnel que personnel. En effet, en tant qu'amis, les employés pourront se partager des conseils et des astuces, tout en étant une oreille attentive pour l'autre.

 
 

En temps normal, les employeurs auraient tout intérêt à mettre de l'avant les projets collaboratifs et à organiser des activités en dehors des heures de bureau pour que se développent de nouvelles relations au sein de leurs équipes. 

 
 

Bien que les experts reconnaissent que l'amitié au travail puisse avoir des revers, telle la baisse de productivité aux dépens de la socialisation, ils affirment que le jeu en vaut la chandelle. 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus