L'été 2021 s'annonce désastreux pour les animaux de compagnie | Salut Bonjour
/homeandfamily/pets

L'été 2021 s'annonce désastreux pour les animaux de compagnie

Image principale de l'article Une année désastreuse pour les animaux abandonnés

Chaque année, durant la période de déménagement, de nombreux animaux de compagnie sont laissés pour compte. L'été 2021 n'y fera pas exception, notamment en raison de la pénurie de logements qui frappe toute la province du Québec.

Le visage de l'abandon a bien changé au Québec. De moins en moins de personnes délaissent leur animal pour des raisons comportementales, par exemple. Toutefois, la SPCA de Montréal note une recrudescente des abandons liés à la pénurie de logements.

Seulement dans la métropole, le taux d’inoccupation des logements locatifs est de 1,5%, ce qui laisse peu de marge de manœuvre aux familles, notamment celles à faible revenu. Il s'agit du taux le plus bas enregistré depuis 2004, selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement.

Cette contrainte force des familles à se départir de leur animal de compagnie, qui est en santé et sans problème de comportement. Au mois de mai, l'organisation de la SPCA de Montréal estime avoir reçu une vingtaine de cas liés à la pénurie de logements. 

Des solutions sous pression

Habituellement, lorsque la SPCA de Montréal reçoit une demande pour héberger un nouvel animal, les responsables tentent de trouver des solutions avec le propriétaire. Par exemple, si quelqu'un souhaite abandonner son chat, car il urine partout, les conseillers en comportement de la SPCA de Montréal vont travailler de pair avec le propriétaire pour aider l'animal à être propre. 

« Il y a des cas, par contre, où nous sommes limités. C'est le cas des gens qui ne trouvent pas de logement qui accepte les animaux, explique Élise Desaulnier, directrice générale de la SPCA de Montréal. Ce sont des cas qui sont crève-coeur. On a souvent l'impression que les gens qui abandonnent leur animal, ce sont des sans-coeur, mais la grande majorité du temps, ce n'est pas le cas ».

Au Québec, seulement 4,2% des propriétaires de logement acceptent que leurs locataires aient un chien. La SPCA de Montréal espère que le gouvernement du Québec emboîte le pas à celui de l'Ontario, en adoptant une loi invalidant toute clause interdisant la possession d’animaux dans les logements locatifs. 

Si cette cause vous tient à coeur, voici plus d'informations

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus