L'été 2020 s'annonce désastreux pour les animaux de compagnie abandonnés | Salut Bonjour
/homeandfamily/pets

L'été 2020 s'annonce désastreux pour les animaux de compagnie abandonnés

Image principale de l'article Une année désastreuse pour les animaux abandonnés

Chaque année, durant la période de déménagement, de nombreux animaux de compagnie sont laissés pour compte. Cette année, la pandémie aura eu raison d'un plus grand nombre de chiens, de chats ou de lapins.

• À lire aussi: Les 10 races de chiens les plus rares au monde 

En général, durant la période estivale, la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) accueille trois fois plus d'animaux que durant la saison régulière. Cette année n'y fait pas exception : les répercussions de la pandémie se font sentir.

 
 

En plus des retards dans la construction de logement et de maison, le Québec continue de connaître une pénurie de logements. Seulement à Montréal, le taux d'inoccupation frôle le 1,5%, selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement. Au Québec, ce seuil atteint 1,8%. 

 
 

En raison de la pandémie, un plus grand nombre de personnes se retrouvent avec un revenu plus fiable que les années précédentes. Si le choix des logements est plus limité pour tous, il l'est encore plus pour les familles à faible revenu. En effet, le Québec compte une faible proportion de propriétaires flexibles. Seulement 4,2% d'entre eux acceptent que leurs locataires aient un chien. 

 
 

Depuis le début de la période de déménagement, soit le 1er juin, l'organisation a reçu plus d'une centaine d'appels à l'aide. Des familles, qui possèdent des animaux de compagnie en santé et sans problème de comportement, sont obligées de s'en séparer puisqu'il leur est impossible de trouver des logements abordables, qui acceptent les animaux. 

 
 

« Ces familles, victimes de la situation, sont à court de ressources. Leur refuser un logement, c’est les obliger à se séparer de leur animal, qu’elles considèrent pourtant comme un membre à part entière de leur famille », a indiqué Élise Desaulniers, directrice générale de la SPCA de Montréal. 

 
 

Afin de limiter les dégâts et aider les familles, la SPCA de Montréal a lancé, en avril dernier, une pétition. Depuis, ce sont près de 25 000 personnes qui ont demandé aux membres de la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ) de faire preuve de solidarité en permettant à ces familles d’emménager avec leur animal. 

 
 

Si cette cause vous tient à coeur, il est toujours possible de signer la pétition ici

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus