L'Arctique a battu un triste record de chaleur ce week-end | Salut Bonjour
/videos

L'Arctique a battu un triste record de chaleur ce week-end

Image principale de l'article L'Arctique a battu un triste record de chaleur

Le mercure a grimpé à 21,2 degrés Celsius, samedi après-midi, au Svalbard, l'archipel norvégien dans l'Arctique. Selon l'Institut météorologique norvégien, il s'agit d'un triste record de chaleur, vieux de 40 ans.

• À lire aussi: L'ours polaire pourrait disparaître d'ici 2100
 

Dans cette région, les valeurs de saison se situent généralement entre 5 à 8 degrés Celsius pour le mois de juillet. Or, la pointe de chaleur connue ce week-end a perduré quelques jours avant de redescendre. 

 
 

Le Svalbard est un endroit prisé par les ours polaires. Or, la semaine dernière, des chercheurs publiaient une importante étude, démontrant que le réchauffement climatique allait entraîner la quasi-extinction des ours polaires d'ici 2100.

 
 

« L'Arctique se réchauffe plus de deux fois plus vite que la moyenne mondiale, ce qui a un impact sur les populations et les écosystèmes locaux, avec des répercussions mondiales. Ce qui se passe dans l'Arctique ne reste pas dans l'Arctique », a déclaré le Secrétaire général de l'OMM, Petteri Taalas, par voie de communiqué. 

 
 

Le froid sibérien n'est plus. Selon la communauté scientifique, les températures enregistrées en Sibérie pour l'année 2020 sont 5 degrés Celsius au-dessus des moyennes de saison. Certaines journées ont été si chaudes que le mercure a grimpé au-dessus de 30 degrés Celsius. Ç'a été le cas le 20 juin et le 29 juillet

 
 

C'est le deuxième été consécutif où les experts remarquent que des incendies font rage à l'intérieur du cercle polaire arctique. 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus