Suicide : la deuxième vague de la COVID-19 fait craindre le pire | Salut Bonjour
/wellbeing/psycho

Suicide : la deuxième vague de la COVID-19 fait craindre le pire

Image principale de l'article Suicide : la deuxième vague fait craindre le pire

Alors qu'une deuxième vague de la COVID-19 est sur le point d'éclore, l'Association québécoise de la prévention du suicide (AQPS) sonne l'alarme.

 • À lire aussi: Comment savoir si une personne de votre entourage passera à l’acte?
 

La Journée mondiale de la prévention du suicide, qui se tient le jeudi 10 septembre, est l'occasion de sensibiliser tous les acteurs de la société aux risques d'une deuxième vague de la COVID-19 sur les personnes plus vulnérables. 

 
 

Jusqu'à maintenant, la pandémie ne semble pas avoir provoqué une hausse de cas de suicide au Québec, selon Jérôme Gaudreault, directeur général de l’AQPS, la. Toutefois, l'Association note une augmentation significative de cas de détresse psychologique et de troubles mentaux, deux facteurs pouvant être associés au suicide. 

 
 

Plusieurs facteurs, liés à la pandémie, peuvent avoir des répercussions sur la santé psychologique de la population, notamment la crainte de contracter la maladie et celle d’infecter d’autres personnes, les conséquences financières, le surmenage ou l'isolement. 

 
 

Ensemble pour prévenir le suicide

Les personnes vivant seules, celles vulnérables au suicide ou celles ayant des problèmes de santé mentale connus doivent recevoir l'aide appropriée de toute la collectivité. 

 
 

Comme le suicide est l'affaire de tous, c'est sous le thème « Ensemble pour prévenir le suicide » que la 18e Journée mondiale de la prévention du suicide se déroulera. Parce qu'en ensemble, nous pouvons faire mentir les statistiques. 

Pour plus de détails, visitez le site de l'Association québécoise de la prévention du suicide.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus