Bilan de l'été : 80 noyades de trop au Québec | Salut Bonjour
/artsandentertainment/culture

Bilan de l'été : 80 noyades de trop au Québec

Image principale de l'article Bilan de l'été : 80 noyades de trop au Québec

Alors que l'été 2020 tire sa révérence mardi matin, l'heure est au bilan.

 
 

La saison estivale aura été particulièrement meurtrière pour les vacanciers, alors que la Société de sauvetage du Québec dénombrait 80 noyades non officielles en date du 21 septembre 2020, la dernière journée officielle de l'été. C'est 27 noyades de plus que l'année précédente, à pareille date. 

 
 

Selon les informations du Journal de Montréal, ce sont les personnes de moins de 18 ans qui sont les grandes victimes de l'été. Il y a eu quatorze enfants et adolescents qui se seraient noyés depuis le début de l'année. Il s'agit des pires données enregistrées depuis 10 ans. 

 
 

Deux facteurs peuvent expliquer ces tristes données. D'un part, il y a une corrélation directe avec un été chaud, comme celui qu'on a connu dernièrement, et la hausse du taux de noyade. 

 
 

D'autre part, le fait que les vacanciers sont restés au Québec pour profiter l'été, plutôt que de s'envoler à l'étranger, a fait grimper le nombre de noyage dans la province. 

Aussi, les enfants ont passé plus de temps à la maison et, par le fait même, dans la piscine. Les parents ont donc dû composer avec une double responsabilité : celle de travailler et de suveiller les enfants. 

 
 

Comme l'année 2020 n'est pas encore terminée, il est encore temps de renverser la vapeur. Bien que l'automne soit une saison parfaite pour s’exercer à la pêche, la chasse ou la randonnée, il faut rester vigilant. 

 
 

Comme l’eau des lacs et des rivières est déjà très froide à cette période de l’année, le risque d’hypothermie en cas de chute dans l’eau est particulièrement élevé. Le fait d'avoir en sa possession un gilet de sauvetage est un moyen efficace pour conserver sa chaleur et pour rester à la surface de l'eau, en cas de chute.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus