13 conseils pour magasiner comme un pro | Salut Bonjour
/magazines/lesideesdemamaison

13 conseils pour magasiner comme un pro

Acheter un article parce qu’il est en solde n’est pas toujours une bonne affaire. Nous avons interrogé des designers, véritables «shoppeurs» professionnels, pour connaître leurs trucs pour un magasinage intelligent, tendance et durable.

iStock

1. Planifier ses achats 

L’erreur la plus commune, selon les designers? Aller se balader dans les boutiques sans chercher quelque chose de précis. «On en ressort presque inévitablement avec un objet dont on n’avait pas besoin, dit Stéphanie Guéritaud, surtout dans des boutiques où les tentations à petits prix abondent.» Planifer est toujours gagnant, considère aussi Valérie St-André: «Acheter impulsivement, sans suivre de ligne directrice, est synonyme de surconsommation et de décor sans profondeur. Parfois, les gens achètent des choses seulement pour combler un trou.»

2. Être bien équipé 

On planife nos séances de magasinage en fixant un parcours des adresses à visiter. On s’assure d’avoir en main une liste des éléments qu’on espère acquérir, le budget qu’on leur alloue, les mesures de l’espace dont on dispose ainsi que celles des largeurs des portes et de la cage d’escalier afin d’être certain d’introduire sans difficulté notre nouveau meuble dans la maison. 

On se munit aussi de photos de notre décor, d’un ruban à mesurer et d’une calculatrice. Dans les boutiques, on n’hésite pas à demander des échantillons, à prendre des photos, en faisant des gros plans sur les prix de vente. On demande les cartes professionnelles des conseillers, pratiques si l’on a des questions supplémentaires de retour à la maison. Plusieurs boutiques de décoration et d’ameublement emploient des designers d’expérience qui se font un plaisir de discuter de nos projets avec nous: on en profite.

Gap Interiors

3. Acheter moins 

«Acheter le moins possible, c’est ça la vraie consommation responsable», considère Stéphanie Guéritaud, qui tient le blogue Déconome, spécialisé dans la décoration et la rénovation à petit prix. Avant de courir les boutiques pour acheter un meuble, par exemple, on se demande si on en a vraiment besoin, ou si un meuble dans la maison ne pourrait pas faire l’affaire, quitte à le transformer: «Se poser la question, c’est économiser», indique la blogueuse.

4. Être créatif 

Récupérer et transformer, c’est payant! On trouve enfin le luminaire recherché à bon prix, mais sa couleur ne convient pas? On le repeint. On peut aussi changer les poignées d’une commode, ou les pattes d’une console, si cela nous permet d’avoir le meuble qu’on veut sans trop dépenser. Les meubles Ikea se prêtent bien à la personnalisation; on peut voir des idées de relooking publiées par les internautes en cherchant Ikea hacks dans Google et Pinterest.

Chaplins Furniture

5. Chasser les aubaines 

On visite les sites de petites annonces, les groupes de ventes Facebook de son quartier, les sections «tel quel» de certaines grandes surfaces, les magasins de liquidation, les ventes-débarras, les entrepôts, les brocantes et les magasins d’objets d’occasion. «On peut en profiter pour vendre ce dont on ne veut plus et augmenter sa marge de manœuvre», suggère Anne-Marie Morneau, designer chez Lilimarie Design.

6. Miser sur les options d'entrée de gamme 

Pour certains matériaux comme les carreaux métro en céramique blanche, il n’y a pas de réelle différence de qualité entre les marques. Alors pourquoi ne pas choisir le produit le plus abordable? Renseignez-vous auprès des employés.

Gap Interiors

7. Acheter local 

«Le mot d’ordre, en 2020, c’est l’achat local, indique Valérie St-André, designer et entrepreneure. Les créateurs québécois ont beaucoup de talent, et nous possédons de belles matières premières au Canada. Je trouve que les amateurs de design sont très bien servis ici.»

8. Se permettre quelques folies 

Les Américains sont friands du save and splurge, un principe payant en déco: on cherche le bon rapport qualité-prix pour la majorité des meubles et des accessoires, mais on se permet un ou deux éléments plus coûteux, comme une œuvre d’art, un luminaire spectaculaire ou un immense miroir, qui donneront de la personnalité et du chic au décor.

9. Profiter du service après-vente 

Le petit tapis d’accent ne s’harmonise pas avec les carreaux de notre salle de bains? On le rapporte! «Beaucoup de gens hésitent à retourner des articles. Pourtant, c’est un service offert par la plupart des magasins», dit Stéphanie Guéritaud. Sauf exception, les retours de marchandise sont acceptés dans les 30 jours suivant la date d’achat.

10. Investir où ça compte 

Les expertes consultées recommandent d’investir dans les éléments qui servent chaque jour ou qui ont une influence sur notre santé: chaise de bureau, cafetière, matelas, draps, couteaux de cuisine, etc. On met également le prix qu’il faut pour la plomberie, le canapé, le lit, les chaises de salle à manger, les commodes et les habillages de fenêtres. 

Quand il s’agit de produits d’utilisation modérée, comme les chaises d’appoint, les consoles et autres petits meubles d’accent, il n’est pas nécessaire de viser le même niveau de qualité. «Et pour les accessoires déco tendance, on choisit ceux à petits prix», recommande la designer Anne Tremblay.

Gap Interiors

11. Se lever tôt 

Le matin, en semaine, les magasins sont moins achalandés, et le personnel est plus disponible. Faire son shopping dans un climat reposant aide à prendre des décisions réfléchies.

12. Être patient 

Les boutiques reçoivent de nouveaux produits en tout temps, mais certains mois sont plus propices aux bonnes affaires: fin août et septembre pour le mobilier d’extérieur; janvier, février et mars pour le mobilier d’intérieur; mai, juin et juillet pour les électroménagers. 

Si un objet nous attire, mais que son prix dépasse notre budget, on surveille les stocks et on attend quelques semaines afin de l’acquérir en solde ou de profiter d’une promotion. On prend aussi le temps de chercher un équivalent moins coûteux dans une autre boutique. «C’est la clé d’une déco pas chère», note Stéphanie Guéritaud.

iStock

13. À deux c'est mieux 

Les designers et les décorateurs d’intérieur ont habituellement un carnet d’adresses bien fourni et profitent de ristournes chez plusieurs marchands. «Certains partagent une partie de ces ristournes avec leurs clients, ce qui permet à ces derniers d’économiser sur les honoraires et de gagner du temps», explique AnneTremblay. En effectuant son magasinage avec un spécialiste, on profite d’un avis professionnel éclairé. «Un bon designer vous ramènera à vos priorités», ajoute Anne-Marie Morneau.

Parlons qualité 

L’achat d’un canapé ou d’un gros meuble constitue généralement une dépense substantielle et demande que l’on se questionne sur la longévité du produit que l’on désire acquérir. Comment évaluer la qualité? D’abord par le poids, les meubles de qualité étant généralement plus lourds et plus stables, selon Valérie St-André: «Quand une commode ou une table arrive par bateau et pèse 9 kilos, j’ai peu d’espoir de l’avoir longtemps.» 

La qualité passe aussi par les matériaux bruts comme le bois massif plutôt que le contreplaqué et la mélamine. On porte attention aux détails de fabrication: les coutures doubles, les fermetures à glissière solides, les tiroirs montés à queue d’aronde et non simplement collés. Valérie St-André recommande de se renseigner sur les matériaux de rembourrage, les mousses provenant d’Asie ayant la fâcheuse tendance à s’affaisser. «Un meuble ou un accessoire de qualité est aussi réparable», fait remarquer la designer.

Quelques astuces pour magasiner en ligne: 

Le shopping sur Internet a explosé en raison de la crise de la COVID-19. Conséquence: la plupart des commerces ont rattrapé leur retard virtuel en mettant enfin tout leur stock en ligne, se réjouit Anne Tremblay. Magasiner sur son ordi ou sa tablette permet de faire des comparaisons entre des produits équivalents et de profiter des commentaires des internautes, et ce, en tout temps. Pour faciliter nos recherches, on utilise un maximum de filtres et on enregistre ses favoris. 

Plusieurs magasins offrent de s’abonner aux alertes de promotions; c’est intéressant lorsqu’on est prêt à attendre avant de faire ses achats. D’autres astuces pour réduire sa facture: magasiner en milieu de semaine, car les rabais sont plus nombreux, ou lors des week-ends fériés où il y a souvent de grosses promotions, regrouper ses achats pour s’épargner les frais de livraison, et laisser ses produits dans le panier 24 ou 48 heures... Les entreprises nous envoient parfois une réduction pour nous encourager à clore la vente!

Truc de pro: Même si on préfère se rendre en boutique, faire d'abord ses recherches sur le web afin de connaître les prix est une bonne stratégie.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus