Voici la fréquence idéale à laquelle un couple devrait faire l'amour | Salut Bonjour
/wellbeing/sexuality

Voici la fréquence idéale à laquelle un couple devrait faire l'amour

Image principale de l'article Combien de fois un couple devrait-il faire l'amour

 Bien que la façon de vivre son intimité soit propre à chacun, la science a (encore une fois) son petit mot à dire!

• À lire aussi: 9 signes qui prouvent que votre couple va durer longtemps

C'est vrai, il y a autant de couples que de façons de faire. Sous la couette, certains couples s'en donneront à coeur joie, alors que d'autres en profiteront tout simplement pour s'assoupir dans les bras de leur tendre moitié.

Une récente étude a mis en lumière les habitudes sexuelles des Américains. Un premier fait surprenant ressort de cette étude : les adultes avaient neuf fois plus de relations sexuelles au début des années 90 qu'aujourd'hui.

Ceci est expliqué par le nombre grandissant de célibataires, mais aussi par un ralentissement des rapports intimes chez les couples, qu'ils soient mariés ou non. En moyenne, les Américains dans la vingtaine font l'amour 80 fois par année, alors que ceux dans la soixantaine voient leur rapport sexuel diminuer du trois quart.

Combien de fois dois-je faire l'amour pour être « normal »?

Pour qu'un couple soit pleinement épanoui et heureux, les experts de cette étude estiment que le chiffre magique pour avoir des rapports sexuels devrait se situer autour de 54 fois par année, soit une fois par semaine.

L'étude a aussi démontré qu'il n'est pas nécessaire d'avoir des rapprochements avec son partenaire plus d'une fois par semaine pour remarquer des effets positifs sur la santé du couple.

Évidemment, les auteurs de cette étude rappellent que tout dépend des individus qui composent le couple. Le simple fait d'avoir une discussion ouverte sur le sujet - accompagnée d'un professionnel ou non - est plus sain pour un couple que de se comparer à des statistiques.

Après tout, l'objectif d'un couple est d'être heureux!

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus