Comment aider un proche qui vit une dépression? | Salut Bonjour
/wellbeing/psycho

Comment aider un proche qui vit une dépression?

Image principale de l'article Comment aider un proche qui vit une dépression?

La dépression peut frapper n'importe qui, à n'importe quel moment. Quand elle touche l'être aimé, elle prend une tout autre dimension. Même si elle peut sembler plus difficile à surmonter, il ne faut pas désespérer.

• À lire aussi: Les 4 meilleures façons de vaincre la déprime sans médicaments, selon l'Université Harvard


Les circonstances atténuantes, provoquées par l'arrivée de la pandémie, ont poussé un plus grand nombre de personnes au bord du précipice. Selon l'Ordre des psychologues du Québec, la détresse est tangible chez les patients qui consultent. Une forte majorité d'entre eux a déclaré devoir vivre avec des symptômes dépressifs ou anxieux depuis le mois de mars.

Grâce à leur formation, les psychologues ont des outils pour aider les gens qui vivent avec une dépression. En tant qu'aidant naturel, il peut être parfois laborieux de trouver les bons mots ou de poser les bons gestes. De simples trucs peuvent vous aider à traverser cette période tourmentée aux côtés de votre douce moitié. 

 

Comment aider un proche qui vit une dépression?
 

1. Lire, lire, lire sur le sujet 

Si vous êtes rendus ici, vous avez déjà un bon pas de fait. La première étape pour aider un proche qui vit une dépression est de comprendre sa situation. Si vous n'êtes pas familier avec les symptômes qui y sont associés, il faudra tenter de les apprendre, de les comprendre et les adapter à votre réalité.

La dépression est un état psychologique complexe, qui va bien au-delà de la tristesse, la fatigue ou la colère. Par définition, une personne atteinte de dépression peut ressentir des émotions négatives à plus grande échelle que les autres, au point d'avoir du mal à les maîtriser. Ces émotions prennent le dessus sur ses obligations professionnelles, familiales et sociales.

Les symptômes de la dépression peuvent autant être physiques que psychologiques : 

· une grande fatigue;

· un manque d’énergie ou, au contraire, une grande agitation;

· un dérèglement dans le sommeil;

· une diminution ou une augmentation de l’appétit;

· une diminution d’intérêt sexuel;

· des maux de tête, des douleurs au dos ou à l’estomac;

· une grande tristesse;

· une très importante perte d’intérêt pour les activités;

· un sentiment de culpabilité ou d’échec;

· une diminution de l’estime de soi;

· une grande difficulté à se concentrer;

· une grande difficulté à prendre des décisions;

· des pensées suicidaires.
 

2. Écouter sans juger 

En comprenant mieux la maladie que traverse la personne que vous aimez, il vous sera plus facile de l'écouter sans juger. La personne qui vit un épisode de dépression a parfois besoin d'exprimer ses émotions librement, avec une personne de confiance. Il est inutile de lui dire, quoi faire, quoi dire ou quoi ressentir.

Si vous n'avez aucune formation en santé mentale, l'écoute sera un meilleur allié que le conseil. Cette séance d'écoute pourrait l'aider à briser son isolement et à se sentir moins dépassé.
 

3. Garder contact 

Parmi les symptômes de la dépression, les experts remarquent que la culpabilité et la faible estime de soi sont souvent abordées. Pour cette raison, la personne qui souffre de dépression pourrait être tentée de s'isoler.

Pendant cette période, il est d'autant plus important de rester en contact avec elle. Si vous ne vivez pas avec elle, vous pourriez lui rendre visite, lui envoyer un texto ou lui passer un coup de téléphone afin de lui manifester votre support. 

4. Respecter vos limites à vous

Si vous vivez avec une personne qui souffre de dépression, votre quotidien sera perturbé à bien des égards. Bien que l'écoute soit un outil indispensable pour l'autre, elle peut affecter négativement votre moral.

Il faut toujours garder en tête que personne ne sortira gagnant de cette situation si le proche aidant s'épuise. Le rôle d'un ami ou d’un conjoint n'est pas celui d'un médecin ou d'un psychologue. En respectant vos limites, vous pourrez l'aider plus longtemps.

En plus de la charge mentale avec laquelle le proche aidant doit vivre, celui-ci doit aussi composer avec plus de responsabilités ménagères ou familiales additionnelles. Comme la personne atteinte de dépression a de la difficulté à effectuer de simples tâches du quotidien, le proche aidant devra en prendre plus sur ses épaules.

La personne qui souffre doit continuer à s'impliquer, mais en suivant son rythme et ses capacités. En plus de vous libérer, ces petites taches l'aideront à regagner sa confiance.

5. Suivre son rythme à elle

La personne qui vit avec des symptômes de dépression n'a souvent pas d'énergie pour effectuer des activités ou des tâches. Il est important d'être à l'écoute. Si elle semble peu bavarde, vous pourriez prendre les devants, en lui demandant ce qui lui ferait plaisir aujourd'hui.

Votre rôle est de faire du renforcement positif, en l'encourageant à réaliser un petit pas chaque jour. Vous pourriez l'accompagner dans cette activité, que ce soit d'écouter un film, de prendre l'air ou de cuisiner un plat réconfortant.

Certaines activités seront plus laborieuses à réaliser que d'autres. Comme certaines d'entres elles sont essentielles, votre aide sera la bienvenue... toujours dans la mesure de vos capacités. 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus