La pandémie pourrait-elle sauver la planète? | Salut Bonjour
/artsandentertainment/culture

La pandémie pourrait-elle sauver la planète?

Image principale de l'article La pandémie pourrait-elle sauver la planète?

Les restrictions imposées à l'ensemble de la planète en raison de la pandémie ont permis à la planète de respirer mieux, selon un comité d'experts en environnement, qui a fait paraître ses résultats au mois d'octobre.

• À lire aussi: Toutes les ressources de la planète pour l'année 2020 ont été épuisées ce weekend

Les émissions de gaz à effet de serre ont chuté drastiquement de 8,8% au cours du premier trimestre de 2020, comparativement à celui de 2019. Il s'agit d'une des plus importantes baisses de l'histoire récente, surpassant celle de la Seconde Guerre mondiale et des précédentes récessions économiques.

Pour en arriver à ce résultat, ils ont évalué les activités de 400 villes à travers le monde.

La pandémie de la COVID-19, qui a touché la planète entière, a provoqué le ralentissement des activités humaines, de la consommation d'énergie et, par le fait même, des émissions de CO2. Par exemple, les émissions de CO2 liées au transport aérien et terrestre ont, à elles seules, chuté de 40%.

Les résultats diffèrent d'un pays à l'autre. Toutefois, les chercheurs remarquent que la diminution d'émission de CO2 correspond au déclenchement du confinement dans les pays respectifs.

À l'inverse, les chercheurs ont aussi noté une hausse des émissions de CO2 dès le 1er juillet, moment où la plupart des pays ont commencé à déconfiner leur population. La différence a été particulièrement évidente en Chine et dans les pays européens.

Selon le magazine En 5 minutes, le Canada estime pouvoir réduire ses émissions de GES de 11% à 13% en 2020, comparativement à l'année précédente. 

Le bémol   

Il faut toutefois se garder une réserve sur ces chiffres réjouissants. Si l'offre de pétrole et de gaz pourrait chuter de 8% en 2020 au Canada, elle pourrait rebondir l'année suivante.

En effet, les chercheurs rappellent qu'après chaque crise économique, ayant provoqué une chute des émissions de CO2, on remarque une recrudescence importante les années subséquentes.

Par exemple, durant la crise économique de 2008-2009, on avait remarqué une chute de 1,4%. L'année suivante, en 2010, on avait remarqué une hausse symbolique de 5,1%. 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus