MIEUX-ÊTRE | Comment tirer du positif de 2020 (avant de lui dire au revoir)? | Salut Bonjour
/wellbeing/psycho

MIEUX-ÊTRE | Comment tirer du positif de 2020 (avant de lui dire au revoir)?

s

MIEUX-ÊTRE | Avant de dire au revoir à 2020, on en dresse un bilan étonnamment positif!

Comment tirer du positif de 2020 (avant de lui dire au revoir)? 

Pour plusieurs, la tradition c’est de commencer la nouvelle année en prenant des résolutions, question de partir du bon pied. Comme 2020 n’a rien eu de traditionnel, Geneviève Guérard nous propose, non pas de prendre des résolutions pour 2021, mais de remarquer ce qui, dans l’année qui vient de passer, vous a révélé des choses que vous aimeriez conserver dans un retour à une vie plus normale. 

Elle nous propose quelques conseils et outils pour arriver à voir le positif de cette année particulière.

1. Prendre du recul 

Il existe un outil de réflexion personnelle développé en coaching pour aider à avoir une vue d’ensemble des différentes sphères de notre vie et évaluer notre degré de satisfaction face à chacune d'entre elles.

Ça s’appelle la roue de la vie. C’est un outil pratique pour évaluer la quantité de vos ressources, telles que le temps, l’attention ou l’énergie que vous attribuez à chaque domaine de votre vie. Vous pouvez facilement voir la direction dans laquelle le graphique se déplace et vous demander s'il est conforme à vos valeurs et à vos aspirations.

Source: Miléna

Vous pouvez dessiner, au centre de chaque pointe de tarte, une ligne allant de zéro au milieu jusqu’à 10 à l’autre extrémité pour évaluer votre degré de satisfaction ou d’aisance dans chaque partie. Alors, vous allez voir clairement si votre roue est équilibrée et peut rouler ou non. Vous pouvez aussi choisir une roue où il y a plus de précisions des différents domaines.

Ça peut donner quelque chose comme ça : 

2. La roue de la découverte 

Comme 2020 a été plutôt exceptionnelle et qu’un équilibre n’était tout simplement pas atteignable, voici une façon différente d’aborder cet exercice. Plutôt que de se poser la question «Est-ce que je suis satisfait de cet aspect de ma vie?», on se demande «Qu’est-ce que j’ai découvert et que j’ai aimé de cet aspect de ma vie, alors qu’il était différent d’avant?»

On peut se poser d’autres questions, pour chaque catégorie  

  • Quel changement forcé ai-je apprécié cette année? 
  • Quelle nouvelle habitude s’est installée et que j’apprécie? 
  • Quelles actions ai-je posées pour maintenir ma santé physique et mentale? 
  • Est-ce que j’ai réussi à mettre mes limites par rapport au travail ou aux autres? 
  • Qu’ai-je découvert par rapport à moi-même? 
  • De quoi suis-je fier(ière)?  

3. Pour nos jeunes  

Nos enfants, ados ou jeunes adultes font partie de ceux qui ont beaucoup souffert des épreuves de 2020.

Les exercices prédécents pouraient les aider aussi! Il suffit de changer les domaines et les questions pour mieux diriger la réflexion vers quelque chose qui va les aider à développer les outils de résilience nécessaires.

On trouve d’ailleurs un exercice semblable sur le site web de Jeunesse, J’écoute, qui s’appelle «La roue du bien-être».

Voici quelques idées de questions qu’on peut les inviter à se poser: 

  • Quelle est la chose la plus évidente que je pourrais faire pour changer? 
  • Quelle est la plus petite chose, le premier petit pas que je pourrais faire pour commencer?  

On peut même identifier, pour chaque catégorie, des stresseurs et des outils qui nous aident à diminuer ces stresseurs. Par exemple: dans la catégorie école, si les devoirs sont une source de stress, il faudrait trouver une technique pour mieux gérer le temps consacré à ceux-ci.

Ce genre de réflexion donne beaucoup d’options concrètes pour aller chercher des outils, de l’aide. Il y a aussi ce tableau, pour se souvenir qu’il y a beaucoup de choses qu’on ne peut pas contrôler et aider à lâcher prise:

Source: Allagi

4. Booster son système immunitaire psychologique 

Pour finir l’année en beauté aussi, n’oublions pas que nous avons aussi un système immunitaire psychologique!

La psychologie positive l’appelle la théorie de l’adaptation hédoniste. Elle fait en sorte qu'on adapte notre niveau de bonheur à notre situation. Un après avoir gagné la loto, par exemple, les gens s’habituent à cette nouvelle réalité et rebalancent leur niveau de bonheur. Ils ne deviennent pas des millions de fois plus heureux. Tout comme ceux qui vivent un accident, qui, après un an, vont aussi retrouver leur niveau de bonheur.

Pour que notre système immunitaire psychologique fonctionne bien, il faut en prendre soin et s’assurer qu’on fabrique suffisamment les 4 grandes drogues dont notre humeur a besoin:  

  • La sérotonine,  
  • Les endorphines,  
  • La dopamine 
  • L'ocytocine  

Comment? Voici quelques trucs 

  1. Pratiquez 150 à 300 minutes d’exercices modérés par semaine ou 75 à 150 minutes d’exercices vigoureux 
  2. Fixez-vous de minis buts au quotidiens  
  3. Riez! 
  4. Faites preuve de gratitude (comme toujours, prenez le temps de remarquer ce qui va bien autour de vous).  

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus