Des trucs pour se remettre d’un lendemain de veille | Salut Bonjour
/wellbeing/health

Des trucs pour se remettre d’un lendemain de veille

s

MIEUX-ÊTRE - Le temps des Fêtes multiplie les occasions de porter un toast et même si Noël sera différent cette année, plusieurs apéros virtuels en famille ou entre amis seront organisés cette année. Et comme pendant les fêtes, on se permet souvent un petit relâchement... Comment prévenir un lendemain de veille ou - lorsque le mal est fait - comment passer au travers?

Des trucs pour se remettre d’un lendemain de veille

À voir aussi: 7 idées pour célébrer le jour de l'An autrement

Le terme médical pour désigner le fameux syndrome de la «gueule de bois» est la veisalgie, qui vient en fait du norvégien (kveis donc « inconfort succédant à la débauche ») et du grec (algia donc « douleur »). 

Un lendemain de veille, survient quand le foie transforme l’alcool en acétaldéhyde (qui est 10 à 30 fois plus toxique que la boisson) et que le corps est déshydraté. Certaines personnes produisent plus d’acétaldéhyde ou l’éliminent moins vite et c’est ce qui explique qu’elles tolèrent moins bien l’alcool. 

Parmi ses symptômes: maux de tête, fatigue, difficulté à se concentrer, étourdissements, anxiété et nausées.

Comment prévenir et traiter le lendemain de veille?

Pour diminuer les risques, un seul truc infaillible: moins boire d’alcool!

En alternant chaque consommation alcoolisée avec un verre d’eau ou une boisson non alcoolisée, on dilue l’alcool et on s’hydrate davantage. Avant de se coucher, on peut (et on devrait) boire un grand verre d’eau.

Si le réveil est pénible le lendemain, la seule façon de vous rétablir est de vous hydrater en buvant des liquides, comme de l’eau ou du bouillon, de manger un peu et de vous reposer. Il faut laisser le corps se rétablir. Le temps est le meilleur traitement.

Vrai ou faux?

1. Le jus de tomate contribue à faire disparaître la gueule de bois

VRAI. Les malaises reliés à la consommation d’alcool sont dus, entre autres, aux pertes de liquides et de sels minéraux qu’elle engendre. Le jus de tomate hydrate et procure des sels minéraux, tout comme les boissons pour sportifs (avec électrolytes).

2. Prendre une cuillerée d’huile d’olive avant de boire de l’alcool atténuerait la gueule de bois

FAUX. Les effets protecteurs de l’huile d’olive (ça tapisse l’estomac), sont de très courte durée et, une fois dissipés, on redevient vulnérable à l’alcool et à ses effets secondaires désagréables.

3. Il est préférable de manger avant de consommer de l’alcool pour réduire son taux d’alcoolémie

FAUX. Même s’il y a des avantages à manger (gras ou non) avant de boire de l'alcool, puisque la nourriture sert de « coussin » dans l'estomac et retarde l'absorption de l’alcool, ça ne fait pas de miracle. Le fait de manger ne fait que ralentir l’absorption d’une consommation d’alcool, pas le taux d’alcoolémie qui en résultera.

4. Les bananes et les kiwis seraient bons après une soirée bien arrosée 

VRAI. Les bananes et les kiwis sont particulièrement bons parce qu’ils donnent du sucre au cerveau et refont le plein du potassium perdu dans les urines après une soirée bien arrosée.

5. Prendre une douche bien froide ou faire de l’activité physique aident à dégriser plus rapidement.

FAUX. Certains suggèrent de prendre une douche bien froide pour « se réveiller » ou de faire de l’activité physique pour « suer l’alcool ». Malheureusement, aucune de ces techniques n’est efficace. Le seul vrai moyen de se désintoxiquer de l’alcool, c’est d’attendre que le foie ait fait son travail.

Patience, les symptômes ne durent généralement pas plus de 24h! Continuer à boire, manger des toasts brûlées ou boire du café, ça n’a aucune efficacité...

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus