5 phénomènes astronomiques à surveiller dans le ciel en 2021 | Salut Bonjour
/travel/advice

5 phénomènes astronomiques à surveiller dans le ciel en 2021

Image principale de l'article 5 phénomènes à surveiller dans le ciel en 2021

Si l'année 2020 s'est déroulée sous le signe de l'incertitude, l'année 2021 se déroulera sous le signe de la contemplation. Voici les plus épatants phénomènes à surveiller dans le ciel, selon Marc Jobin, Astronome au Planétarium Rio Tinto Alcan.

Janvier : la planète Mercure visible à l'oeil nu

Dès les premiers jours de l'année, on pourra déjà observer un phénomène extraordinaire. La planète Mercure sera visible à l'oeil nu entre le 15 et le 24 janvier puis, elle s'effacera graduellement du ciel dès le 1er février. En hiver, le meilleur moment pour l'observer se déroule en soirée, soit une trentaine de minutes après le coucher du soleil.
 

Février : le retour graduel de Jupiter et Saturne

Ouvrez l'oeil! Si la planète Saturne réapparaît graduellement dans le ciel dès la moitié du mois, il faudra attendre la fin février pour observer la planète Jupiter. Elles seront à leur apogée cet été, au début du mois d'août.

 

Juin : l’éclipse annulaire de Soleil 

Seulement deux éclipses sur quatre seront visibles du sud du Québec cette année. La plus impressionnante sera l'éclipse annulaire de Soleil, qui s'illustrera au printemps, soit le 10 juin. Dans le ciel, vous verrez apparaître un anneau de lumière entourant la silhouette noire de la Lune.
 

Août : les pluies de Perséides

Le mois d'août est reconnu pour ses Perséides. Généreuses et magiques, ces traînées lumineuses seront visibles dans le ciel grâce à l'absence de la Lune en seconde moitié de nuit. Il sera possible de les observer durant quatre jours consécutifs, soit du 11 au 13 août. 

 

Novembre : l'éclipse lunaire

Il faudra se lever aux petites heures du matin pour observer l'éclipse lunaire du 19 novembre. C'est précisément vers 4h04 du matin que la Lune prendra les couleurs rougeâtres qu'on associe à l'éclipse lunaire. Bien qu'il s'agisse d'une éclipse partielle, on pourrait la qualifier de « totale », car seule une petite fraction de sa surface sera encore éclairée par le Soleil. 

À lire aussi

Et encore plus