FAMILLE: mieux vivre avec les allergies alimentaires | Salut Bonjour
/homeandfamily

FAMILLE: mieux vivre avec les allergies alimentaires

s

VIE DE FAMILLE - Comme parent, vivre avec un enfant allergique nous fait passer par toute une gamme d’émotions: Aura-t-il une vie normale? Comment ce sera à l’école? Va-t-il pouvoir aller chez ses amis? Sans oublier la prudence au moment d’acheter l’épicerie, de la préparation des aliments, à l’extérieur de la maison... Ça amène son lot d’angoisse chez l’enfant, mais chez le parent aussi! Pas le choix de se trouver des trucs pour s’organiser et protéger notre enfant de ses allergies alimentaires.

Mieux vivre avec les allergies alimentaires

On estime que plus d’un quart de million de Québécois vivent avec des allergies alimentaires. Dans les écoles primaires du Québec, 40 000 enfants vivent avec des allergies alimentaires. La majorité des enfants perdent leurs allergies avant l’âge de 7 ans.

À voir aussi: Des trucs pour profiter de l'hiver par temps froid

Les allergènes prioritaires 

Santé Canada en a recensé 9 aliments qui sont responsables de plus de 90% des allergies. Il s’agit des allergènes prioritaires:

  • arachides;
  • le blé;
  • le lait;
  • la moutarde; 
  • les noix;
  • les œufs;
  • le groupe des poissons, crustacés et mollusques;
  • le sésame;
  • le soya.

Reconaitre une allergie

Une allergie, c’est une réaction du système immunitaire à une protéine d'un aliment, ou à un irritant, comme les sulfites. Même une toute petite bouchée peut provoquer une réaction. Ça peut être direct (quand on le mange), ou quand on en respire des particules. D’autres fois, c’est croisée. À la boulangerie, la trancheuse a-t-elle coupé un pain aux noix? Des biscuits sur une plaque de biscuits sur laquelle il y a eu une fournée au beurre d'arachides avant?

Ls nouveaux conseils recommandent d’introduire des aliments solides, incluant les allergènes communs, vers l’âge de six mois, ou dès que l’enfant est prêt – mais pas avant 4 mois. L’idéal est d’introduire un seul aliment à la fois (ainsi, si votre enfant présente des symptômes d’allergie, vous pourrez en connaître la cause). On commence par une petite quantité et on augmente graduellement si tout va bien. 

Si votre enfant tolère un aliment allergène, continuez de lui en offrir régulièrement (quelques fois par semaine), afin de lui permettre de maintenir sa tolérance face à cet allergène. On conseille d’introduire un nouvel aliment tous les trois jours afin de pouvoir observer les réactions de l’enfant. 

Bien que la majorité des réactions soient immédiates (ou qu’elles surviennent dans les deux heures suivant la consommation de l’aliment), d’autres peuvent survenir plusieurs heures après. 

Symptômes fréquents

  • Eczéma, urticaire, rougeurs cutanées, 
  • Pleurs, irritabilité; 
  • Douleurs abdominales, vomissements, diarrhée, constipation; 
  • Asthme, difficultés à respirer, enflure des lèvres, de la langue et de la gorge. 

3 trucs pour déjouer les allergies alimentaires 

1. Éduquer et responsabiliser l’allergique 

On ne sera pas toujours présents dans la vie de nos enfants pour vérifier tout ce qu’ils peuvent manger. Il faut donc éduquer notre enfant à son allergie, le conscientiser sur l’importance de poser des questions aux adultes sur ce que les aliments peuvent contenir comme ingrédients et de lui rappeler de toujours mentionner qu’il est allergique partout où il va (garderie, école, camps, amis, activités, restaurants, etc.). 

On lui enseigne aussi à : 

  • Manger seulement les aliments qui ont été préparés pour lui. 
  • Ne pas partager d’ustensiles, de bouteilles, etc. 
  • Développer le réflexe de lire l’étiquette d’un aliment aussitôt qu’il sait lire

2. Sensibiliser et conscientiser les personnes de son environnement 

Lorsque vous êtes invité quelque part, mentionnez toujours à l’hôte que votre enfant ne peut pas consommer l’allergène. Proposez d’apporter le dessert, c’est le genre de met qui est plus propice à contenir des allergènes. 

3. Identifier visuellement l’allergie 

Il y a des situations où on ne peut pas avoir le contrôle sur ce que les autres vont manger avant d’être en contact avec notre enfant ou pendant que notre enfant les côtoie. Comme dans l’autobus scolaire ou lors d’une pratique d’un sport collectif ou lors d’une fête d’enfant par exemple. Collez des étiquettes lavables sur son sac d’école, sa boîte à lunch, sa poche de hockey, etc. Des étiquettes qui mentionnent son allergie et indiquent qu’il a son Epipen et ses pompes sur lui en plus de vos coordonnées pour vous joindre. 

Il existe aussi différents bracelets permettant d’identifier une allergie. Il existe même des petites pochettes qui peuvent se porter de trois manières pouvant contenir tout le nécessaire. 

Dans la maisonnée, on peut : 

  • Penser à faire une tablette spéciale, juste pour l’enfant qui a des allergies.
  • Éviter de manger partout dans la maison. 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus