12 conseils pour peindre comme un pro | Salut Bonjour
/magazines/lesideesdemamaison

12 conseils pour peindre comme un pro

Il est parfois un peu stressant de faire son choix parmi les centaines de nuances de peinture qui s’offrent à nous. Voici quelques trucs pour ne pas se tromper et des conseils judicieux pour peindre comme un pro (ou presque!).

1. Trouver la bonne nuance 

Choisir ses teintes en magasin serait une erreur! Il faut d’abord les voir dans notre environnement. On commence par se procurer des cartes de couleurs chez le marchand de peinture, puis on les fixe sur les murs de la pièce à repeindre. On observe comment les nuances se présentent au fil de la journée, à la lumière naturelle et à la lumière artificielle, et comment elles s’agencent au plancher, aux meubles et aux éléments de décoration. «Se fier à la photo d’une couleur prise avec un téléphone intelligent, ce n’est pas la bonne méthode pour choisir sa peinture, dit Jan-Michaël Proulx, propriétaire de Mon Peintre, pas plus que de faire ses choix sous les néons de la quincaillerie.»

2. Penser au plafond 

On fixe aussi une carte de couleurs au plafond. Comme celui-ci ne reçoit que 30 % de la luminosité ambiante, il est recommandé d’évaluer l’effet de la couleur dans l’angle réel. À noter: il faut utiliser une peinture à plafond, et non une peinture au fini mat pour les murs.

3. Lorsque le coeur balance 

Envie d’oser une couleur vive? Les spécialistes nous conseillent d’y aller franchement, de ne pas nous laisser tenter par des demi-teintes qui, au bout du compte, risqueraient de nous décevoir. Par contre, s’il nous faut opter pour une nuance pâle, il devient plus ardu de trancher parce que la couleur est moins franche et qu’elle peut cacher de subtiles variantes. 

Par exemple, veut-on un ton chaud, donc légèrement teinté de jaune, ou plus froid, pigmenté de bleu? En posant la pastille de couleur qui nous intéresse à côté d’une feuille de papier blanc, la teinte sous-jacente (le jaune ou le bleu, notamment) deviendra alors plus apparente, nous évitant ainsi de jeter notre dévolu sur une nuance qui jurerait dans notre décor ou qui se révélerait plus prononcée qu’escompté. Si on est quand même hésitant à faire un choix final, Martin Tustin-Fuchs, directeur principal du marketing chez Sico, suggère d’acheter des contenants en format d’essai pour tester ses couleurs avant de se lancer.

4. Choisir le bon fini 

La tendance est aux finis mat et velouté (ou coquille d’œuf), qui cachent bien les imperfections et facilitent les retouches. Les finis légèrement plus lustrés comme le perle (ou satin) conviennent davantage aux endroits passants, aux boiseries et aux chambres d’enfants. Pour la cuisine et la salle de bains, on utilise une peinture lavable, conçue à cet effet et comportant un agent fongicide (antimoisissure).

5. Acheter la bonne quantité 

La superficie à couvrir se calcule aisément: on multiplie la hauteur par la largeur du mur à peindre, puis on soustrait du total les dimensions des fenêtres et des portes, s’il y a lieu. Si on veut repeindre la pièce entière, on refait ce calcul pour chacun des murs, et on additionne les résultats. Pour ce qui est du plafond, on multiplie la profondeur par la largeur. Un gallon de peinture couvre en moyenne une superficie de 400 pi2 (une couche). Bon à savoir: les peintures haut de gamme ne sont pas nécessairement plus couvrantes, mais elles contiennent davantage de résine, ce qui les rend plus faciles à appliquer.

6. Garder l'information en référence 

Si on a du magasinage déco à faire, on apporte nos cartes de couleurs pour vérifier si les objets choisis s’y harmonisent. Et pour se simplifier la tâche au cas où l’on voudrait racheter la même teinte plus tard, on note son nom et la marque de peinture sur un papier... que l’on range de façon qu’il soit facile à retrouver.

Stocksy

7. La préparation 

On retire les meubles ou on les regroupe au centre de la pièce sous des toiles de protection. On passe l’aspirateur. On protège le sol à l’aide de toiles fixées par du ruban-cache. On retire les plaques des prises de courant et des interrupteurs. Enfin, on applique du ruban-cache en exerçant une bonne pression (la marque FrogTape est la favorite des peintres professionnels) sur les prises de courant, le bord des moulures, la jonction entre murs et plafond, etc. Si on a une main de peintre très sûre, on peut sauter cette étape. Prévoir un seau d’eau et des linges qui seront utiles en cas de dégât.

8. Le nettoyage de la surface 

Il faut veiller à ce que la surface à peindre soit propre; cela augmente l’adhérence de la peinture et réduit l’apparition de taches. On la nettoie avec un détergent doux et de l’eau chaude, ou avec un détergent plus puissant si elle présente de grosses accumulations de graisse ou de saleté. On rince, puis on laisse sécher complètement.

9. Les réparations 

On comble les fentes et les trous avec du plâtre à reboucher, on laisse sécher et on ponce les endroits retouchés jusqu’à ce que la surface soit lisse. On passe ensuite un linge humide pour retirer la poussière.

10. L'apprêt 

L’apprêt n’a pas son égal pour assurer une coloration uniforme et une bonne adhérence, particulièrement sur les surfaces neuves. Il est aussi essentiel pour neutraliser une couleur foncée avant de repeindre d’une teinte pâle ou lorsque la surface a subi des réparations. Bon à savoir: on trouve sur le marché des apprêts colorés, utiles pour simplifier l’application des couleurs vives.

11. Le découpage  

Avant de démarrer, il est très important de bien remuer l’apprêt ou la peinture. On commence le découpage le long des moulures ou de la jonction avec le mur et le plafond adjacents. Cette étape permet de recouvrir avec précision les sections qu’un rouleau ne nous permet pas d’atteindre.

12. La peinture 

LE PLAFOND:

Il faut peindre le plafond en premier. Si la surface est lisse, on utilise un rouleau de 9 po de largeur doté d’un manchon de 3⁄8 po d’épaisseur. Si le plafond est texturé, on privilégie un rouleau de 9 po de largeur doté d’un manchon de 1⁄2 po d’épaisseur. 

À l’aide d’un pinceau, on délimite la zone à peindre en commençant par un coin du plafond. On travaille ensuite par petites sections de 3 à 4 pi2 en réalisant un mouvement en forme de W. Si la première couche est appliquée du nord au sud, on s’assure de donner la deuxième couche d’est en ouest.

LES MURS:

Pour un résultat impeccable, on se munit de rouleaux en microfibres et d’un rouleau de 4 po pour les endroits diffciles d’accès. En ce qui a trait aux pinceaux, Jan-Michaël Proulx recommande la marque Richard. Nos coups de rouleau doivent se chevaucher et permettre au découpage de se fondre. Il ne faut pas mettre trop de peinture ni utiliser un manche trop long. Après le temps de pause recommandé, on applique la deuxième couche. Puis on enlève le ruban-cache avant que la peinture ne soit complètement sèche pour éviter qu’elle pèle.

Stocksy

Quelques conseils  

  • On évite les peintures tout-en-un, moins performantes, et les pinceaux jetables ou d’entrée de gamme. 
  • Attention: les produits à base d’alcool qu’on utilise pour désinfecter depuis le début de la pandémie peuvent altérer la peinture sur les murs. 
  • Un mur fraîchement peint prendra 30 jours à sécher complètement. Dans la mesure du possible, on évite de le nettoyer avant ce délai. 
  • Pour laver les murs, on opte pour un mélange d’eau et de savon doux.   

3 erreurs fréquentes: Comment les réparer 

COULISSES:

On peut les essuyer avec un linge humide quand elles sont encore fraîches, mais si elles ont séché, il est préférable d’utiliser un grattoir de peintre pour enlever l’excédent de peinture, de sabler la surface et de faire ensuite une retouche.

BULLES D’AIR:

Elles sont bien souvent le signe d’un problème d’humidité. Lorsque des bulles d’air apparaissent, il faut absolument les ouvrir en les perçant, puis sabler la surface pour la lisser. Par la suite, on applique un apprêt antitache comme le BIN, et on peint à nouveau.

COUPS DE PINCEAU OU DE ROULEAU APPARENTS:

Ils sont dus à l’utilisation d’une trop grande quantité de peinture ou à un équipement de piètre qualité. Pour les corriger, il est conseillé d’attendre que la surface soit parfaitement sèche. On procède alors à un sablage fin pour faire disparaître le relief, puis on fait une retouche (au rouleau ou au pinceau).

 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus