Violence conjugale : 5 formes de violence moins connues | Salut Bonjour
/wellbeing/psycho

Violence conjugale : 5 formes de violence moins connues

Image principale de l'article 5 formes de violence moins connues

La violence conjugale a plusieurs visages. Bien que les plus connus soient la violence physique et verbale, d'autres formes peuvent interférer dans une relation. Les voici.

• À lire aussi: Si une femme de votre entourage utilise ce signe durant un appel vidéo, c'est qu'elle est victime de violence conjugale

• À lire aussi: Comment aider un proche qui a des pensées suicidaires?

De façon générale, la violence conjugale se décrit comme un rapport inégal, qui s'installe au sein d'un couple. Par un enchaînement de gestes ou de paroles, l'un des deux partenaires devient l'agresseur et l'autre, la victime. Le plus souvent, ce sont les femmes qui occupent le rôle de victimes, et ce, dans 80% des cas rapportés par la police. 

L'organisme SOS violence conjugale estime qu'il existe une douzaine de formes de violence. Celles-ci ont toutes, à leur façon, des incidences sur la santé physique, psychologique et psychique de la victime. 

5 FORMES DE VIOLENCE MOINS CONNUES

La violence technologique

L'arrivée de la technologie dans les relations interpersonnelles aura bousculé les habitudes de plusieurs. Certaines personnes pourraient être amenées à l'utiliser sous forme de violence, en épiant la victime à l'aide d'une application, en écoutant ou en lisant ses conversations privées. La violence technologie consiste aussi à harceler la victime par des appels ou des messages répétitifs. 

La violence judiciaire

Il arrive que l'agresseur tente de mentir ou de manipuler les intervenants impliqués dans le processus judiciaire. Il peut aussi tenter de prolonger les procédures, défier ses conditions ou se moquer des jugements. Dans certains cas, il arrive que l'agresseur porte plainte contre la victime. Ce sont toutes des formes de violence judiciaire. 

La violence par proxy

La violence par proxy consiste à utiliser une tierce personne, comme un intervenant ou un proche de la famille, pour en venir à mieux contrôler la victime. Il arrive que l'agresseur instrumentalise les enfants, en menaçant la victime de violenter les enfants ou en les violentant pour la punir. 

La violence émotionnelle

La violence émotionnelle permet à l'agresseur de maintenir la victime en état d'alerte. Pour y arriver, l'agresseur peut rabaisser, culpabiliser, blâmer ou ridiculiser l'autre. Souvent sous forme de manipulation, l'agresseur peut laisser croire à la victime qu'il veut changer, alors que ses intentions ne sont pas réelles. 

La violence spirituelle

En ridiculisant et dévalorisant les valeurs de la victime, l'agresseur en vient à détruire ses rêves et ses ambitions. La violence spirituelle peut aussi amener l'agresseur à empêcher l'autre de pratiquer sa religion. Cette forme de violence est sournoise, car la victime peut perdre le sens qu'elle donne à sa vie. 

Si vous vivez de la violence conjugale ou si vous avez des questions, vous pouvez contacter la ligne de SOS violence conjugale, 24 heures sur 24. 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus