Potager: 6 problèmes, 6 solutions | Salut Bonjour
/magazines/lesideesdemamaison

Potager: 6 problèmes, 6 solutions

Quand on fait un potager, tout se passe bien... en général! Mais parfois, des ennuis se présentent. En voici six parmi les plus courants et les moyens d’y remédier.

Unsplash | Markus Spiske

1. LES SEMIS FAITS DIRECTEMENT DANS LE JARDIN (BETTERAVES, CAROTTES, HARICOTS, ETC.) NE GERMENT PAS

Parfois, il suffit d’attendre un peu plus. Les carottes, le panaiset le persil, notamment, peuvent prendre trois semaines, et même davantage, avant de germer. Il se peut aussi que les graines aient été plantées dans un sol trop froid (certains végétaux comme le haricot et le maïs exigent un sol bien réchauffé) ou qu’elles aient été semées trop profondément (il faut habituellement les planter à une profondeur correspondant à deux ou trois fois le diamètre de la graine) et n’arrivent pas à percer un sol aussi épais. 

Enfin, il peut arriver que les graines pourrissent ou ne soient tout simplement plus viables. S’il n’y a pas germination après quatre semaines, mieux vaut semer de nouveau, en vous assurant d’utiliser des graines fraîches. Heureusement, on peut ressemer la plupart des légumes jusqu’à la fin juillet et obtenir tout de même une bonne récolte.

2. AU MATIN, VOUS TROUVEZ DE JEUNES PLANTS FAUCHÉS, COUPÉS À LA BASE

C’est l’œuvre du ver gris, la larve d’un papillon de nuit. Ce ver dodu et grisâtre, qui s’enroule en C quand on le dérange, est actif la nuit, grugeant la base des plantes. Pour arrêter ses attaques, il suffit de se rendre au jardin en soirée muni d’une lampe de poche et d’éclairer le secteur concerné: le ver sera facile à trouver, car il ne va jamais bien loin. Il faut le récolter et le faire tomber dans un bol d’eau savonneuse, ce qui mettra rapidement fin à sa vie.

Pour prévenir l’apparition du ver gris, il est conseillé de protéger la base des plantes repiquées et des semis avec une barrière. On peut se servir de boîtes de conserve ou de pots en plastique dont on a découpé le couvercle et le fond de façon à obtenir des cylindres qu’on place ensuite autour des jeunes plants en les enfonçant à une profondeur de 2 cm (1 po). De cette façon, l’insecte, qui travaille toujours à la surface du sol, n’aura plus accès aux légumes!

3. DE PETITS FRUITS COMMENCENT À SE FORMER DANS LES PLANTS DE COURGES, MAIS APRÈS SEULEMENT QUELQUES JOURS, LEUR EXTRÉMITÉ NOIRCIT ET ILS TOMBENT

C’est le symptôme d’une mauvaise pollinisation: les abeilles n’ont pas fait leur travail, peut-être parce qu’il a plu ou qu’il a fait très chaud. Ainsi, la fécondation n’a pas eu lieu, le pollen des fleurs mâles ne s’étant pas rendu aux fleurs femelles.

Il faut alors faire la pollinisation à la place des abeilles. On récolte une fleur mâle – elle porte en son centre une étamine couverte de pollen jaune –, et on enlève ses pétales. À l’aide de ce «pinceau», on peint de pollen le stigmate en forme de couronne au centre de la fleur femelle, qui est facile à repérer, car elle porte déjà un petit fruit à sa base. Grâce à ce traitement, le fruit mûrira parfaitement.

Unsplash | Lewis Wilson

4. LES FEUILLES DE LA LAITUE, DÉLICIEUSES AU DÉBUT DE LA SAISON, SONT DEVENUES AMÈRES

C’est tout à fait normal. Cette plante à croissance rapide est comestible seulement au début de son cycle. Après quelques semaines, sa sève change de couleur, devenant laiteuse, et le goût de la feuille se détériore. En fait, la plante se prépare à fleurir: c’est ce qu’on appelle la montée. Ce processus est encore plus rapide en période de grandes chaleurs. 

Mais que faire alors? On récolte la laitue lorsqu’elle est jeune, avant que la sève devienne laiteuse. Si l’on veut pouvoir manger de la laitue tout l’été, on en sème toutes les deux ou trois semaines. On peut aussi se rabattre sur des variétés résistantes à la chaleur et moins portées à monter, comme la laitue romaine.

5. L’EXTRÉMITÉ DES TOMATES SUR LE POINT DE MÛRIR NOIRCIT ET S’ENFONCE

Il s’agit de la pourriture apicale, aussi appelée cul noir. Le fruit demeure comestible, mais une fois qu’on a enlevé la partie pourrie, il ne reste plus beaucoup de chair. La cause? Un manque de calcium au moment où le fruit se forme. Même si cet élément est très courant dans les sols et qu’il n’en manque jamais vraiment, il arrive que les racines ne soient pas capables de l’absorber. 

La réelle cause de la pourriture apicale est plutôt reliée à un arrosage inégal. Si la plante n’a pas assez d’eau pendant la période critique de formation des fruits, ces derniers manqueront de sève riche en calcium. C’est à ce moment que la pourriture apicale s’installera.

Pour la prévenir, il suffit d’arroser généreusement et régulièrement. Dès que la terre commence à s’assécher, on arrose en profondeur, de manière à imbiber toute la zone des racines. Pour mettre toutes les chances de son côté, on peut aussi couvrir le sol d’un paillis léger pour le conserver plus également humide.

6. DES MARQUES BEIGES OU TRANSLUCIDES APPARAISSENT SUR LES FEUILLES DES BETTERAVES ET DES BETTES À CARDE

Il s’agit de la mineuse de la betterave, un petit asticot qui mange l’intérieur de la feuille, laissant seulement l’épiderme intact. On commence à vérifier nos plants dès qu’ils possèdent de quatre à six vraies feuilles. 

La présence de la mineuse se dénote par l’apparition de petits œufs blancs oblongs que la mouche adulte pond sur l’envers des feuilles. Il faut arracher ces dernières immédiatement. S’il est trop tard et que l’infestation est bien avancée, on arrache les feuilles les plus atteintes et on écrase les larves visibles sur les feuilles restantes. Souvent, cela suffit pour obtenir une bonne récolte.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus