Tout ce qu'il faut savoir sur la grippe cette année | Salut Bonjour
/wellbeing/health

Tout ce qu'il faut savoir sur la grippe cette année

Image principale de l'article Tout sur la grippe
Getty Images/iStockphoto

 

Présenté par

Si l’an dernier la grippe a brillé par son absence, entre autres, en raison du confinement, elle risque de faire un retour en force cette saison.

Contrairement à un simple rhume, la grippe peut provoquer de forts symptômes allant jusqu’à clouer au lit une personne en pleine forme. Quant aux gens à risque, s’ils ne sont pas protégés adéquatement, ils pourraient développer des complications, jusqu’à devoir faire un séjour à l’hôpital.

La fièvre, la toux, les douleurs musculaires et la grande fatigue qu’elle peut entraîner sont habituellement causées par une infection respiratoire provenant de différents virus de l'influenza.

« Chaque année, il y a environ 3 300 hospitalisations au Québec en raison de complications dues à la grippe, dont 4 % se concluent en décès, indique le docteur Yves Jalbert, directeur général adjoint de la protection de la santé publique. Et si on calcule les hospitalisations des plus de 90 ans, le taux de décès s’élève à 10 % ».

Getty Images

La grippe est contagieuse: elle se transmet d'une personne à une autre par des gouttelettes de sécrétions nasales ou buccales, lors d’une toux ou d’un éternuement. Elle peut aussi se propager par le toucher, sur une surface dure comme un téléphone cellulaire ou un interrupteur.

Pour limiter les conséquences graves – et éviter par le fait même d'engorger le système de santé –, toute personne à risque devrait se protéger contre la grippe en recevant le vaccin offert par le Programme de vaccination du gouvernement du Québec.

« Pour l’instant, seulement 20 % des personnes à risque reçoivent le vaccin. Notre but est d’atteindre 80 % pour cette clientèle », précise le docteur Yves Jalbert.

Alors, en plus de recevoir le vaccin contre la COVID-19, il importe que les personnes vulnérables se fassent aussi vacciner contre la grippe pour qu’elles soient protégées des deux virus.

Être une personne à risque, sans le savoir                

« Je remarque que plusieurs personnes ne réalisent pas qu’elles font partie de la clientèle à risque de complications graves. La meilleure façon pour la population de savoir si elle devrait se faire vacciner est de demander l’avis d’un professionnel de la santé », soutient le docteur.

De prime abord, les Québécois, qui devraient se faire vacciner contre la grippe, sont notamment ceux qui souffrent d’une maladie chronique comme le diabète, ont un système immunitaire affaibli ou des troubles au cœur, aux poumons ou aux reins (voir la liste complète ici). 

« Également, on recommande fortement la vaccination pour toutes les personnes de 75 ans et plus. Les femmes enceintes devraient aussi le recevoir dès le deuxième trimestre et dès le premier trimestre, si elles ont une condition particulière. Il est aussi conseillé que les gens qui gravitent autour des personnes à risque – par exemple, les proches aidants – se fassent vacciner afin de réduire les risques de transmission », mentionne le docteur Yves Jalbert.

Prise de rendez-vous                

Getty Images

Le service de vaccination contre la grippe est gratuit pour les personnes à risque et est offert dans toutes les régions du Québec. La prise de rendez-vous peut se faire dans différents établissements de santé comme les CLSC, les pharmacies et en ligne à Québec.ca/vaccingrippe.

« Le vaccin contre la grippe a démontré son efficacité durant les dernières années. Si toutes les personnes à risque se faisaient vacciner, nous sauverions beaucoup de vies et allègerions le système de santé », conclut le docteur Jalbert.

Vous faites partie de la population plus à risque? Prenez un rendez-vous dès maintenant pour recevoir le vaccin contre la grippe à Québec.ca/vaccingrippe.

À lire aussi

Et encore plus