60 % des adultes ont tenté de perdre du poids ou de le maintenir en 2021, selon une nouvelle étude | Salut Bonjour
/wellbeing/health

60 % des adultes ont tenté de perdre du poids ou de le maintenir en 2021, selon une nouvelle étude

Image principale de l'article 60 % des adultes ont tenté de perdre du poids
Shutterstock

Partout, on vante les mérites d'une cure miracle ou d'une méthode d'entraînement novatrice pour perdre du poids. Cette réalité est plus vraie que jamais!

Il a été démontré que de plus en plus de gens sont préoccupés par leur apparence physique en contexte pandémique. Seulement au Québec, 60 % des adultes ont « fourni des efforts pour maintenir leur poids ou pour perdre du poids dans la dernière année ». 

Une nouvelle étude, menée par l'Association pour la santé publique du Québec (ASPQ), révèle que l'industrie de la minceur a profité de cette vulnérabilité pour promouvoir des produits ou des concepts qui sont, pour la plupart, frauduleux.

Si l'industrie de l'amaigrissement est de plus en plus présente, notamment sur les différentes plateformes sociales, c'est qu'elle rapporte beaucoup d'argent. Toujours selon le rapport de l'ASPQ, cette industrie pourrait rapporter près de 246 milliards de dollars américains en 2022. 

Aucune de ces méthodes, même les plus coûteuses, n'a démontré son efficacité à long terme. 

Attention aux effets secondaires!

Le rapport soutient également que ceux qui ont recours à ces méthodes peuvent développer des problèmes de la santé mentale, notamment un trouble du comportement alimentaire. 

En plus de vivre avec une préoccupation excessive à l'égard du poids, ceux qui suivent des régimes stricts pourraient développer des problèmes de santé physique, comme la fatigue, l'anémie ou la perte de cheveux. 

Devant ce constat alarmant, l'Association pour la santé publique du Québec presse le gouvernement à encadrer ces pratiques douteuses afin de protéger la santé de la population.

À lire aussi

Et encore plus