Votre ado refuse-t-il d'enlever son masque? | Salut Bonjour
/homeandfamily/familylife

Votre ado refuse-t-il d'enlever son masque?

Image principale de l'article Votre ado refuse-t-il d'enlever son masque?
Shutterstock

Si la plupart des gens se réjouissent de voir les règles sanitaires tomber, certains restent frileux à l'idée de s'exposer. Dans cette foulée, on a vu naître un nouveau phénomène, appelé le mask fishing. Stéphanie Léonard, la psychologue et fondatrice de l'organisme Bien avec mon corps, se prononce sur le port du masque.

• À lire aussi: 5 textos à envoyer à une personne qui souffre de troubles alimentaires

Depuis que le masque n'est plus obligatoire en classe, certains élèves doivent faire face à leurs complexes. Pour eux, le masque ne sert pas que de protection contre un virus, mais aussi contre un malaise physique ou un regard que peuvent porter les autres. 

Les adolescents peuvent donc chercher à cacher une imperfection liée à leur apparence physique grâce au masque. Ça peut notamment être des cicatrices, des boutons, des appareils dentaires ou des premiers poils. 

Vaincre les complexes

À cause des modèles de beauté véhiculés dans la société, il devient facile pour les ados (et les adultes!) de se trouver des complexes. Pour arriver à les surmonter, il faut d'abord admettre que ces standards sont irréalistes et inatteignables.

« Il faut comprendre que plusieurs industries capitalisent sur nos insécurités et font de l’argent sur notre dos », souligne Stéphanie Léonard, spécialisée dans le traitement des troubles de l’alimentation, des comportements alimentaires et de l’image corporelle.

« Nous sommes tellement plus qu’une enveloppe corporelle! Notre personnalité et ce que l’on dégage sont tellement plus puissants que notre apparence physique », poursuit-elle. 

Surmonter le mask fishing

Selon elle, il n'y a pas de formules magiques. Il faut prendre son temps, en commençant par enlever son masque dans des situations moins difficiles pour se donner l’occasion d’apprivoiser le fait que son visage soit exposé. 

Ensuite, il faut travailler sur la perception que l'on a de soi et ce, graduellement. Au besoin, il peut être intéressant d'aller chercher de l’aide, en consultant un professionnel. 

En plus de valoriser la diversité physique, Bien avec mon corps offre une foule de trucs et astuces pour les jeunes, qui souhaitent s'aimer et s'accepter dans la vie de tous les jours. 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus