Tout ce que vous devez savoir sur la lubrification vaginale | Salut Bonjour
/wellbeing/sexuality

Tout ce que vous devez savoir sur la lubrification vaginale

Si l'excitation sexuelle est très visible chez l'homme de par son érection, il en est tout autre chez la femme. Tout aussi efficace, la lubrification vaginale est indispensable pour faciliter les rapports sexuels et les rendre encore plus agréables. Anne-Marie Ménard*, d'Au Lit avec Anne-Marie nous dit tout sur ce mécanisme naturel vécu par toutes les dames.

• À lire aussi: Les meilleurs jeux sexuels pour couple

• À lire aussi: Éjaculation féminine : qu’est-ce que c’est et comment ça fonctionne?

Partons d'abord du fait que lorsque stimulés sexuellement (ou lorsqu'ils entament un rapport sexuel), tous les humains, hommes ou femmes, passent à travers un procédé de réactions physiogiques. 

« Ce phénomène se décline en quatre temps, soit l'excitation, le plateau, l'orgasme et la résolution. On vit tous, femmes et hommes, cette courbe », explique Anne-Marie Ménard, bachelière en sexologie.

Qu'est-ce que la lubrification vaginale ?

La lubrification vaginale est un phénomène automatique, voire un réflexe du corps qui commence dans les secondes après le début de l’excitation sexuelle, donc au tout début du rapport sexuel. Cette réaction survient en réponse à une stimulation sexuelle, pendant les préliminaires notamment.

« Un afflux de sang (vasocongestion) se crée et se dirige vers les organes génitaux de la femme. Le sang amène avec lui une quantité de liquides (de l'eau, par exemple) et délenche un autre procédé, celui de la transsudation. À ce moment, le liquide va passer à travers les parois vaginales et en résulter une lubrification qui humidifie le sexe féminin », décrit l'auteure du livre Au Lit avec Anne-Marie : la sexualité féminine sans tabous, pour plus de plaisir

Qu'est-ce que ce liquide contient ? 

La lubrification vaginale, aussi appelée cyprine, est principalement composée... d'eau et de différents fluides. Ceux-ci renferment les secrétions produites par les glandes de Bartholin situées de chaque côté du vagin, le mucus du col de l'utérus ainsi que la « transpiration » des vaisseaux vaginaux.

À cela s'ajoute quelques éléments chimiques : 

  • urée (substance filtrée par les reins) ;
  • acide lactique ;
  • squalènes ;
  • cétones.

La cyprine contient également de la flore bactérienne : des micro-organismes bactériens qui agissent comme une barrière de protection contre les infections. 

Quel est le rôle de la lubrification vaginale ?

Le rôle premier de la lubrification vaginale se situe surtout au niveau de la procréation. Celle-ci va, entre autres, faciliter le déplacement des spermatozoïdes vers le col de l'utérus. 

« Comme le vagin peut être un endroit acide, la lubrification vient réguler le pH à l'intérieur de ce dernier afin que les spermatozoides puissent survivre jusqu'au col de l'utérus. Autrement dit, ce liquide aide grandement à la survie des spermatozoïdes et assure leur bon déplacement », illustre Mme Ménard. 

D'autre part, la lubrification vaginale joue aussi un rôle capital au niveau du plaisir et du confort lors des rapports sexuels. Une bonne lubrification vaginale aide grandement lors de la pénétration. Celle-ci sera beaucoup plus confortable en présence de ce liquide. 

À l'opposé, si vous souffrez de sécheresse vaginale, il se pourrait que vous ressentiez un inconfort lors des relations intimes. Micro-lésions, fissures ou déchirures sont autant de résultants possibles en l'absence de lubrification vaginale.

Qu’est-ce qui influence la lubrification vaginale ?

La lubrification vaginale est influencée par plusieurs facteurs. Ceux-ci peuvent tantôt être hormonaux, tantôt être circonstanciels/contextuels.

« Cela peut dépendre d'où la femme se trouve dans son cycle menstruel, mais aussi dans quelle période de sa vie à savoir : puberté, enceinte, en période d'allaitement, post accouchement, périménopause, ménopause, etc. Tous ces moments peuvent avoir un impact chez la femme », affirme la blogueuse en sexologie. Sachez que certains médicaments peuvent influencer et même aller jusqu’à inhiber la lubrification vaginale. 

L'œstrogène est le grand responsable de la lubrification chez la femme. C'est ce qui explique que la lubrification vaginale puisse différer selon le moment de sa vie. Après la ménopause, on secrète moins d'œstrogène et il n'est pas rare d'avoir une moins bonne lubrification vaginale.

De plus, il existe un mythe qu'il faut absolument déconstruire à propos de la lubrification et du désir/plaisir sexuel. Selon Anne-Marie Ménard, ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de lubrification qu'il n'y a pas de plaisir ou de désir. Inversement, ce n'est pas parce qu'il y a une lubrification qu'il y a vraiment du plaisir ou du désir. 

À titre d'exemple, une femme pourrait lubrifier dans un contexte d'agression sexuelle, car il s'agit d'un mécanisme du corps purement physiologique qui survient lorsque celui-ci est stimulé. C'est dire à quel point il faut cesser de relier lubrification et plaisir/désir... 

Enfin, si vous remarquez un changement dans votre lubrification vaginale et que ça vous crée de l'inconfort, n'hésitez pas à en parler avec votre médecin parce qu'il existe une foule de solutions. Sinon, vous pouvez aussi vous procurer un bon lubrifiant à base d'eau ou à base de silicone.

*Anne-Marie Ménard aide les femmes et les hommes à s'épanouir sexuellement et à reprendre leur pouvoir sexuel, tant individuellement que dans leurs relations interpersonnelles. Suivez-la sur ses réseaux sociaux pour en apprendre toujours plus!

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus